Défense
Le premier ravitailleur norvégien en route pour la maison

Actualité

Le premier ravitailleur norvégien en route pour la maison

Défense

Construit par les chantiers DSME, le premier grand bâtiment logistique de la marine norvégienne a quitté la Corée du sud le 3 février. Après une période d’entrainement de son équipage suite à sa livraison en novembre dernier, le Maud, une fois ses soutes complétées dans le port coréen de Busan, a débuter son transit. Il va rejoindre le royaume scandinave au terme d’un long périple qui lui fera traverser le Pacifique puis, via le canal de Panama, rejoindre l’Atlantique et la mer du Nord. En chemin, il fera notamment escale à San Diego, aux Etats-Unis. Son arrivée en Norvège est prévue fin mars.

 

Le Maud pendant son transit (© SJØFORSVARET

Le Maud pendant son transit (© SJØFORSVARET)

 

« Le Maud représente une ressource complètement nouvelle et importante en matière de logistique et d’appui pour la marine norvégienne. Le navire offrira une endurance opérationnelle accrue. Les unités pourront en effet fonctionner plus longtemps sans avoir à se rendre à quai pour s’avitailler, qu’il s’agisse de ravitaillement en munitions et en carburant ou de pièces de rechange. Le navire a également une capacité hospitalière considérable et la possibilité d’entretenir un hélicoptère », explique le commandant Thorvall Dahll, premier capitaine du Maud.

Avec ce grand bâtiment logistique, la flotte norvégienne pourra par exemple déployer des forces navales loin et longtemps, en toute autonomie, et apportera des capacités aux marines alliées, par exemple au sein de l’OTAN, ou d’opérations internationales. Grâce à ses importantes capacités logistiques et médicales, le navire pourra aussi contribuer le cas échant à des missions humanitaires.

Une fois arrivé en Norvège, le Maud recevra un certain nombre d’équipements sensibles, dont son armement, qui n’ont pas été installés en Corée du sud. Suivra une période de mise au point et d’entrainement en vue d’une admission au service actif d’ici 2020.

 

 

Dérivé des quatre unités du type Tide conçues par British Maritime Technology (BMT) et réalisées par DSME pour la Royal Navy, le Maud a été commandé en 2013 et représente un investissement de  mesure 1.32 milliards de couronnes norvégiennes (140 millions d’euros). Lé découpe de sa première tôle est intervenue le 22 mai 2015, la mise sur cale le 15 décembre de la même année, la mise à l’eau le 4 juin 2016 et la livraison le 16 novembre 2018.

Long de 183 mètres pour une largeur de 25.9 mètres et un tirant d’eau de 8.62 mètres, le bâtiment affichera un déplacement en charge de 27.500 tonnes. Doté d’une propulsion de type CODLOD (Combined Diesel Electric or Diesel), il est équipé de deux moteurs principaux de 7500 kW fournis par Wärtsilä, qui a également livré les deux diesels-générateurs de 3170 kW. S’y ajoutent deux propulseurs d’étrave de 1000 kW, la vitesse maximale étant supérieure à 18 nœuds.

Armé par un équipage de 43 marins et pouvant accueillir jusqu’à 116 personnes, le Maud peut transporter 7000 tonnes de diesel, 300 tonnes de carburéacteur, 200 tonnes de munitions, des pièces de rechange, des vivres et de l’eau douce. Il compte deux postes de ravitaillement et une grue d’une capacité de levage de 25 tonnes. Celle-ci peut notamment servir à manutentionner des conteneurs, le pont pouvant accueillir jusqu’à 40 EVP.

Le Maud dispose également d’installations médicales développées, comprenant 48 lits d’hospitalisation, ainsi qu’un vaste hangar pouvant abriter deux hélicoptères NH90.