Défense
Le premier sous-marin Barracuda sera opérationnel en 2017

Actualité

Le premier sous-marin Barracuda sera opérationnel en 2017

Défense

Lors de la présentation des résultats de DCN, le président de l’entreprise a confirmé, hier, que le premier sous-marin nucléaire d’attaque du type Barracuda serait « livré en 2016 » et « opérationnel en 2017 ». Toutefois, selon Jean-Marie Poimboeuf, « il ne s’agit pas d’un retard, mais d’une réalité industrielle : Le délai de réalisation est de 120 mois ». Ces dates démontrent en tous cas un décalage avec les prévisions de la Marine nationale, qui escomptait toucher cette nouvelle série de submersibles à compter de 2015. Les négociations se poursuivent sur le coût du programme entre DCN et la Délégation Générale pour l’Armement. En pleine tourmente sur le budget des armées, une troisième offre sera présentée à la DGA à la fin du mois, alors que la Variation annuelle du référentiel, la « VAR », visant à corriger les écarts entre les autorisations d’engagement et les crédits de paiements du ministère de la Défense, doit rendre ses conclusions à Michèle Alliot-Marie dans les tous prochains jours.

Signature à la fin de l'été?

La signature de Barracuda était espérée en juin mais on parle aujourd’hui, plus volontiers, de la fin de l’été. Ce projet majeur, aussi important que celui des frégates multi-missions, prévoit la construction de six SNA, destinés à remplacer les Rubis, livrés entre 1983 et 1993 et prolongés, afin d’assurer la jonction avec leurs successeurs. Le programme comprendra, par ailleurs, le soutien et l'entretien des bâtiments. A DCN Cherbourg, où les navires doivent être construits, les syndicats sont inquiets : « Nous réclamons le respect du contrat signé entre l’Etat et DCN au moment du changement de statut de l’entreprise. Dans ce contrat, la commande des Barracuda devait intervenir fin 2005 pour une livraison en 2012 », explique un responsable de la CFDT. Le syndicat a prévu une journée de mobilisation et demande aux élus locaux d’intervenir auprès du gouvernement afin que la notification du contrat intervienne au plus vite. Le site du Cotentin emploie 2350 personnes. Un autre établissement, Indret, près de Nantes, est également concerné par Barracuda. Chargé de l’appareil propulsif, cette « Business Unit » compte un millier de salariés.
______________________________________

Voir la fiche technique des sous-marins du type Barracuda

Naval Group (ex-DCNS)