Défense
Le programme DDG-1000 s'arrêtera bien à la troisième unité

Actualité

Le programme DDG-1000 s'arrêtera bien à la troisième unité

Défense

Washington a confirmé sa décision de ne pas poursuivre le programme très futuriste des destroyers lance-missiles du type DDG-1000. Seul le premier de la série, le Zumwalt, ainsi que deux sisterships, devraient être achevés, contre 30 prévus à l'origine. Après avoir réduit le programme à seulement 7 unités, le Pentagone a donc décidé d'arrêter les frais au troisième. Il faut dire que le coût de ces bâtiments a littéralement explosé et va encore augmenter en raison de l'interruption prématurée du programme. Il pourrait atteindre 6 milliards de dollars, contre 3.3 milliards selon de précédentes estimations. Très complexes, ces bâtiments extrêmement furtifs ont été conçus pour l'action vers la terre. Longs de 185 mètres pour un déplacement de 14.500 tonnes en charge, ils doivent mettre en oeuvre deux tourelles de 155mm AGS à longue portée et 80 missiles Tomahawk, Harpoon, SM-3 et ESSM. S'ajouterait à cette dotation deux tourelles de 57mm, des tubes lance-torpilles, un hélicoptère et des drones. Confiée à General Dynamics (Bath Iron) et Northrop Grumman (Pescagoula), la construction des Zumwalt et Michael Monsoor, qui a timidement débuté en 2009, ne devrait pas s'achever avant 2014 et 2015.

Destroyer du type Arleigh Burke (© : US NAVY)
Destroyer du type Arleigh Burke (© : US NAVY)

Allongement de la série des Arleigh Burke

Pour compenser l'arrêt du programme DDG-1000, l'US Navy a été autorisée à passer commande de 8 destroyers supplémentaires du type Arleigh Burke. Cela portera la série à 70 unités. Ces bâtiments devraient bénéficier des nouveaux équipements de défense antimissile, les premiers étant prolongés pour naviguer pendant 40 ans (contre 35).
De juillet 1991 à octobre 2009, 58 Arleigh Burke ont été livrés à l'US Navy. Dotés du système de défense aérienne AEGIS, ces navires ont une puissance de feu considérable. Leur armement principal comprend 96 missiles SM-2 MR, SM-3, ESSM-RIM et Tomahawk (tirés via des cellules de lancement vertical), 8 missiles Harpoon (sur les 28 premiers), un canon de 127mm, deux systèmes Phalanx et 6 tubes lance-torpilles. Des versions dérivées ont été vendues au Japon et à la Corée du Sud.

US Navy / USCG