Défense
Le programme de guerre des mines belgo-néerlandais notifié

Actualité

Le programme de guerre des mines belgo-néerlandais notifié

Défense

La Belgique a annoncé hier la commande de 12 bâtiments de guerre des mines et leurs systèmes de drones associés au consortium Belgium Naval & Robotics (BNR), constitué des sociétés françaises Naval Group et ECA. Six ensembles sont destinés à la marine belge et six autres à la flotte néerlandaise, la Belgique pilotant le projet pour les deux pays (les Pays-Bas gèrent celui des nouvelles frégates qui remplaceront les unités du type M).

Les bâtiments mesureront 81.4 mètres de long pour 17 mètres de large, avec un déplacement annoncé à 2800 tonnes. Chacun pourra embarquer deux drones de surface (USV) de 12 mètres du type Inspector 125. Ceux-ci seront capables de déployer un sonar remorqué T18-M, ou un drone sous-marin (AUV) du type A18-M, ou bien des robots télé-opérés SeaScan et Kaster-C pour la détection, l’identification et la neutralisation de mines. L’ensemble constitue une « tool box », dont une dizaine d’exemplaires seront livrés par ECA. Soit en tout une centaine d’engins. Ils seront intégrés au système C2 MCM UMISOFT connecté avec le système I4drones de naval Group pour former le système de mission de guerre des mines intégré au système de combat du navire », explique BNR. S’y ajouteront des systèmes de dragues et des drones aériens (UAV).

Les bâtiments seront quant à eux réalisés en Bretagne par Piriou et sa filiale commune avec Naval Group, Kership. Les chantiers de Concarneau et Lorient seront notamment mobilisés. La livraison de la tête de série est maintenant annoncée pour 2024, les autres devant suivre d’ici 2030.

Le maintien en condition opérationnelle des navires sera réalisé en partenariat avec le chantier belge Flanders Ship Repair (FSR) à Zeebrugge, où la maintenance des drones navals sera également assurée.

Ces nouveaux moyens vont assurer la succession des actuels chasseurs de mines tripartites (CMT) belges et néerlandais. Un programme mené dans les années 80 et 90 par la Belgique, les Pays-Bas et la France. Celle-ci va aussi remplacer ses CMT par des bâtiments mettant en œuvre des systèmes de drone. Quatre à six unités doivent être commandées à partir de 2020 et Kership est évidemment sur les rangs.

Marine belge Marine néerlandaise Naval Group (ex-DCNS) Piriou