Défense

Actualité

Le programme des corvettes allemandes du type K 130 en voie d’achèvement

Défense

La marine allemande semble, enfin, entrevoir le bout du tunnel avec ses nouvelles corvettes lance-missiles du type K 130, un programme qui a viré au calvaire, ces dernières années. Le 21 janvier, l’Oldenburg, quatrième et avant dernière unité de la série, a été admise au service, rejoignant les Braunschweig et Magdeburg, livrées en 2008 sans être opérationnelles. L’Erfurt, troisième de cette classe, devrait l’être prochainement. Quant à la dernière corvette, le Ludwigshafen am Rhein, sa mise en service est également prévue cette année. Mais le bâtiment, lors de ses essais, a fait le 19 janvier une escale forcée à Cherbourg, remorqué vers le port français suite à une avarie de propulsion. Après réparation, le Ludwigshafen am Rhein a débuté sa traversée de longue durée, qui le conduit notamment en Amérique latine.

 

 

Le Magdeburg (© BUNDESWEHR)

 

 

Destinées à remplacer les patrouilleurs lance-missiles du type 143B, les K 130, mises sur cale entre 2004 et 2006, accusent 3 à 6 ans de retard. Leur construction, répartie entre trois chantiers (Nordseewerke, Lürssen et Blohm + Voss), a été marquée par d’importantes difficultés techniques. La plus grave fut la défectuosité de leur réducteur, qu’il a fallu remplacer. Les ingénieurs ont également été contraints de solutionner un problème d'échappement de gaz toxiques dans les machines, alors que l’intégration de certains équipements au système de combat fut semble-t-il  très complexe (on parle notamment des missiles antinavire NSM). Au final, les K 130 ne devraient pas être totalement opérationnelles avant 2014. Toutefois, malgré les difficultés techniques et retards rencontrés, à cette date, la marine allemande disposera du précieux appoint de ces très belles corvettes, fortement armées et équipées.

 

Le Magdeburg (© BUNDESWEHR)

 

Trois des cinq corvettes du type K 130  (© BUNDESWEHR)

 

 

Longues de 89 mètres pour une largeur de 13.3 mètres et un déplacement de 1840 tonnes en charge, les K 130 pourront mettre en œuvre quatre missiles NSM, deux systèmes surface-air RAM, une tourelle de 76mm et deux canons de 27mm, ainsi que des drones aériens (plateforme pour un hélicoptère de classe 10 tonnes mais hangar trop petit pour une telle machine), des essais ayant été réalisés avec le Camcopter S-100 de Schiebel. Leur équipement électronique est conséquent, avec un radar de veille TRS-3D, deux conduites de tir optroniques Mirador et des moyens de guerre électronique (détecteur de radar, intercepteur de transmissions, lance-leurres MASS), l’ensemble des senseurs et de l’armement étant gérés par un système de combat CWCS.

 

 

Corvette du type K130 (© TKMS)

 

Canon de 76mm et système RAM (© BUNDESWEHR)

 

Le Magdeburg (© BUNDESWEHR)

 

Drone Camcopter S-100 (© BUNDESWEHR)

 

 

Armés par un équipage de 65 marins, ces bâtiments peuvent atteindre la vitesse de 26 nœuds et franchir 2500 milles à 15 nœuds. Initialement, la marine allemande comptait faire construire six corvettes supplémentaires mais ce projet a été abandonné pour des questions budgétaires. Il est désormais question d’une nouvelle classe de patrouilleurs hauturiers plus économes, le type MKS 180, dont la commande interviendrait à partir de 2015.

 

 

L'Erfurt (© BUNDESWEHR)

 

Corvette du type K130 en mer du Nord (© BUNDESWEHR)