Défense

Fil info

Le programme FMAN/FMC passe sa revue principale d’architecture

Défense

Deux ans après le lancement de la phase de concept FMAN/FMC (Futur Missile Antinavires / Futur missile de croisière), MBDA se réjouit du succès de la revue principale d’architecture (« Key Review ») menée conjointement avec les agences d’armement française de la Direction Générale de l’Armement (DGA) et britannique du Defence Equipment & Support (DE&S).

La conclusion de cette « Key Review » permet de sélectionner les concepts les plus prometteurs de missiles répondant aux besoins exprimés par les forces armées des deux pays. Des études plus poussées de ces concepts seront poursuivies en vue de faire émerger les solutions qui seront retenues au terme de la phase de concept en 2020, pour couvrir les besoins des deux pays pour les missions d’antinavire à longue portée, de suppression des défenses ennemies et de frappe dans profondeur.

Les conclusions de cette étude permettront également d’établir la feuille de route de maturation des technologies requises et de lancer la phase de d’élaboration et de réduction des risques. Cette nouvelle phase servira à accroître la maturité du système d’arme et de ses composantes clefs, afin de lancer la phase de développement et production vers 2024 et permettre le remplacement des systèmes d'armes actuels dans les délais requis.

Le programme FMAN/FMC est né de besoins convergents exprimés par la France et le Royaume-Uni pour disposer d’une capacité antinavire à longue portée pour un emploi en haute mer, d’une capacité de frappe des défenses aériennes les plus avancées et d’une capacité d’engagement des objectifs durcis dans la profondeur du dispositif adverse.

Le FMAN/FMC vise à remplacer les missiles de croisière tirés d’avion SCALP/Storm Shadow en service en France et au Royaume-Uni, ainsi que les missiles antinavires Exocet en France et Harpoon au Royaume-Uni.

Financée à parts égales par la France et le Royaume-Uni, la phase de concept FMAN/FMC résulte de la relation de défense très étroite nouée entre les deux pays au travers du traité de Lancaster House.

D’une valeur de 100 M€, la phase de concept FMAN/FMC actuelle a été lancée en 2017 pour une durée de trois ans et est partagée entre les deux nations à égalité en quantité et qualité de charges de travail. Au titre de ce contrat, MBDA mature les technologies et les systèmes visant à améliorer la survivabilité, la portée et la létalité de missiles antinavires et de croisière tirés d’avion et de navires de combat.

La phase de concept du FMAN/FMC est l’étape la plus récente de cette coopération fructueuse des deux nations dans les technologies de missile au travers de MBDA. Cette collaboration a déjà permis aux deux nations de développer une gamme de systèmes de missiles de classe mondiale, tels que le SCALP/Storm Shadow, le Meteor et l’ANL/Sea Venom ; rationnaliser le développement et la production de missiles au travers de l’organisation « One MBDA » ; et harmoniser les efforts de R&T (Recherche & Technologie) de l’ensemble de la filière missiles des deux pays au travers du programme MCM-ITP (Matériaux et Composants de Missiles – Innovation and Technology Partnership).

Communiqué de MBDA, 19/03/19

MBDA