Défense
Le prototype du drone VSR700 réalise son premier vol

Actualité

Le prototype du drone VSR700 réalise son premier vol

Défense

Le prototype du drone aérien VSR700, conçu pour être embarqué sur des bâtiments militaires et qui servira notamment de base au programme SDAM de la Marine nationale, a effectué le 8 novembre son tout premier vol au centre d’essais de drones d’Aix-en-Provence. Plusieurs décollages et atterrissages ont été réalisés pour cette première série de tests, l’engin étant retenu par des câbles de 30 mètres afin de sécuriser la zone d’essai. Les prochaines étapes de la campagne d’essais permettront de passer au vol autonome libre, puis d’ouvrir progressivement l’enveloppe de vol du drone, indique Airbus Helicopters, qui développe le VSR 700 avec l’hélicoptériste français Guimbal sur la base de son Cabri G2. « Le prototype de VSR700 qui vient de réaliser son premier vol s’appuie sur les travaux du démonstrateur optionnellement piloté (OPV) qui a décollé pour la première fois en 2017 et qui était basé sur un Cabri G2 modifié. Comparé à ce démonstrateur, le prototype du VSR700 est doté d’une avionique et de commandes de vol spécifiques, d’un compartiment pour charge utile situé à la place du poste de pilotage et d’un profil plus aérodynamique garantissant de meilleures performances en vol », explique Airbus.

 

(©  ERIC RAZ)

(©  ERIC RAZ)

 

Long d’environ 6 mètres pour un diamètre du rotor de 7 mètres et une masse au décollage de 500 à 1000 kilos, le VSR700, équipé d’un moteur diesel, pourra voler plus de 10 heures avec 100 kilos de charge utile. Il sera notamment équipé d’un radar optimisé pour la surveillance maritime et d’un système électro-optique. Ce drone est en particulier destiné à opérer à partir de patrouilleurs hauturiers et de frégates, ainsi que des plateformes plus importantes, comme des porte-hélicoptères.  

Dans le cadre de la préparation du programme SDAM (Système de Drones Aériens pour la Marine), la Direction Générale de l’Armement a notifié en décembre 2017 une étude de R&D à Naval Group et Airbus. Celle-ci doit aboutir, en 2021, à des appontages automatiques du VSR700 sur une frégate du type FREMM et un porte-hélicoptères amphibie du type Mistral.

La Marine nationale doit se doter d’une quinzaine de systèmes de ce type. Pour l’heure, la loi de programmation militaire ne prévoit pas de livraison avant 2028, mais les marins espèrent que cette échéance pourra se raccourcir. D’ici là, Airbus entend quant à lui conclure de premiers contrats sur le marché international.

- Voir notre article détaillé sur le VSR700

 

Airbus Helicopters