Vie Portuaire
Le rachat de P&O par Dubai Ports World déchaîne les politiques aux Etats-Unis

Actualité

Le rachat de P&O par Dubai Ports World déchaîne les politiques aux Etats-Unis

Vie Portuaire

Le 13 février, les actionnaires de Peninsular and Oriental (P&O) acceptaient l’offre de reprise de Dubai Ports World. Depuis, les élus américains s’affrontent sur la présence d’un opérateur arabe à la tête de six grands ports des Etats-Unis, actuellement gérés par P&O. A quelques mois des élections, au Congrès, l’opposition Démocrate, Hillary Clinton en tête, mais aussi de nombreux membres du parti Républicain, s’opposent au rachat, estimant qu’il constitue un danger pour la sécurité du pays. Certains disent craindre une infiltration plus aisée du terrorisme. L’affaire a pris une telle ampleur dans la classe politique que Georges W. Bush, fragilisé dans son propre camp, est intervenu en personne, affirmant que si il y avait un quelconque risque, la vente n’aurait pas lieu. En début de semaine, le président avait menacé de s’opposer à toute loi tentant d’empêcher la transaction, arguant du fait que l’émirat de Dubaï était un allié des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme. Hier, la Maison Blanche a finalement précisé que Georges Bush prenait en compte les évènements de ces derniers jours et étudierait la question avec son gouvernement. L’un des dirigeants de Dubai Ports World, a expliqué sur CNN que l’hypothèse d’une aide de son groupe à des terroristes pour entrer aux USA n’avait aucun sens et précisé que les Emirats Arabes Unis, propriétaires de DP World, n’avaient rien à voir avec ce genre d’opérations.

P&O