Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande
Le rachat d’OOCL par COSCO toujours en attente du feu vert américain

Actualité

Le rachat d’OOCL par COSCO toujours en attente du feu vert américain

Marine Marchande

Alors que la date butoir du 30 juin approche, COSCO n’a toujours pas reçu l’aval des autorités américaines pour la reprise de l’armement OOCL. La compagnie chinoise COSCO est en effet engagée depuis juillet 2017 dans le rachat de l’armement Orient Overseas Container Line (OOCL) de Hong-Kong. L’opération est estimée à 6.3 milliards de dollars. Le rachat est pour l’instant en attente des dernières autorisations, notamment celle du Comité sur l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) qui étudie les risques portant sur la sécurité nationale. La décision de ce dernier est rendue nécessaire du fait de la concession du terminal conteneurs de Long Beach par OOCL. Pour l’instant, le Comité n’a pas encore rendu d’avis favorable.

D’après la presse américaine, COSCO aurait proposé, pour écarter les inquiétudes américaines, de placer le terminal californien dans un trust sous contrôle américain pendant un an, le temps de trouver un acheteur pour le terminal. Celui-ci, dont la concession doit être renouvelée en 2022, pourra bientôt accueillir des super porte-conteneurs de 20.000 EVP. Il pourrait être valorisé à hauteur d’1.5 milliard de dollars.

La position de l’autorité américaine est un peu surprenante, si l’on prend en compte le fait que plusieurs armateurs asiatiques (COSCO, ONE) possèdent déjà des terminaux sur la côte ouest des États-Unis, sans que cela n’ait posé de problème jusque là. Le calendrier du projet arrive en tout cas dans une période bien compliquée, qui voit les États-Unis de Donald Trump en pleine crise diplomatique avec la Chine au sujet des relations économiques entre les deux pays. Le président américain a annoncé mardi vouloir taxer 200 milliards d’importations chinoises supplémentaires.

Toujours est-il que si l’opération aboutit, le nouveau groupe sera à la tête de 400 navires et d’une capacité de transport de près de 2.6 millions d’EVP. Ce qui lui permettrait de ravir la troisième place du classement mondial à CMA CGM et de se placer juste derrière Maersk et MSC. COSCO est aussi engagé dans un développement massif de ses capacités, avec un programme de constructions de navires neufs impressionnant. Onze porte-conteneurs mégamax (19.000 à 21.000 EVP) et sept porte-conteneurs plus modestes de (13.800 à 14.500 EVP) doivent entrer en flotte d’ici la fin de l’année, selon Alphaliner.