Défense
Le radar APAR à l’épreuve sur les nouvelles frégates danoises

Actualité

Le radar APAR à l’épreuve sur les nouvelles frégates danoises

Défense

Le Peter Willemoes, première des trois nouvelles frégates de la marine danoise à devoir être qualifiée avec son APAR, a réalisé avec succès le premier d’une série de tests d’acceptation à la mer de ce radar développé par Thales. D’après l’électronicien, la campagne se passe parfaitement bien, au point qu’elle pourrait être achevée en une semaine seulement, contre trois habituellement pour ce type d’essais.

En tout, Thales a produit aux Pays-Bas trois APAR pour les frégates Iver Huitfeldt, Peter Willmoes et Niels Juel. Après les tests d’acceptation en usine, les équipements ont été installés en 2011 et 2012 sur les nouveaux bâtiments, réalisés par le chantier danois d’Odense. A l’issue des essais menés en mer, une nouvelle campagne de tests est prévue au port. Puis, d’ici la fin de l’année, les capacités de l’APAR doivent être qualifiées dans les domaines de la défense aérienne et la conduite de tir. Ceci fait, les frégates seront aptes à être admises au service actif, normalement début 2014.

 

 

La frégate Peter Willmoes (© : MARINE DANOISE)

La frégate Peter Willmoes (© : MARINE DANOISE)

 

 

C’est en 2006 que les bâtiments danois ont été commandés dans le cadre du programme Flexible Patrol Ships (FPS). Destinées à remplacer les anciennes frégates du type Niels Juel, ces unités sont dérivées des bâtiments de projection Absalon et Esbern Snare, mis en service en 2005 et dont elles reprennent les lignes de coque. Lancés en 2010 et 2011, les Iver Huitfeldt, Peter Willmoes et Niels Juel, derniers navires construits à Odense avant la fermeture du chantier, mesurent 138.7 mètres de long et présentent un déplacement de plus de 5800 tonnes en charge. Ces frégates sont notamment conçues pour la défense aérienne. A ce titre, elles sont gréées comme les frégates néerlandaises du type LCF et les frégates allemandes du type 124. Elles disposeront de missiles surface-air à lancement vertical SM-2 MR (32) et ESSM (24), ainsi que, pour la détection et la conduite de tir, d’un radar de veille à longue portée SMART L  (400 km) et un radar multifonctions APAR. Doté de quatre faces planes, composée chacune de plus de 3000 transmetteurs/récepteurs, l'APAR (Active Phased Array Radar) permet une détection permanente à 360 degrés, chaque antenne pouvant pointer un objet sur un azimut de 120 degrés et une élévation de 85 degrés. Capable de suivre plus de 350 pistes, il peut détecter et traquer des mobiles évoluant à faible altitude. Servant également au guidage terminal des missiles surface-air, avec capacité d’engagement multiple, l'APAR, dont la portée est estimée à 150 km, a été conçu pour être mis en oeuvre dans un environnement très contraint et déjouer de puissantes contre-mesures électroniques.

 

 

Radar APAR en essais à terre (© : THALES)

Radar APAR en essais à terre (© : THALES)

 

 

En dehors de ces équipements, les FPS pourront embarquer jusqu’à 16 missiles antinavire Harpoon et disposent de quatre tubes pour torpilles MU90. L’artillerie comprend pour le moment deux emplacements pour des tourelles de 76mm à l’avant, ainsi qu’un canon de 35mm à l’arrière. Un second affût de ce type pourrait toutefois être installé en lieu et place du 76mm situé devant la passerelle, la seconde tourelle de ce type étant susceptible d’être remplacée par une pièce de 127mm. Armées par un équipage de 110 marins et pouvant accueillir 50 passagers, les nouvelles frégates danoises seront en mesure d’embarquer un hélicoptère AW-101. Leur propulsion, basée sur quatre moteurs diesels MTU, développe une puissance de plus de 32 MW, autorisant une vitesse maximale de 28 nœuds. L’autonomie est très importante puisqu’elle doit atteindre 9000 milles à 15 nœuds.

 

 

La frégate Iver Huitfeldt (© : MARINE DANOISE)

La frégate Iver Huitfeldt (© : MARINE DANOISE)

Thales