Défense
Le radar NS50 de Thales équipera les bâtiments de guerre des mines belges et néerlandais

Fil info

Le radar NS50 de Thales équipera les bâtiments de guerre des mines belges et néerlandais

Défense

Les Marines nationales belge et néerlandaise ont choisi Thales, Naval Group et le chantier Kership pour équiper douze navires de guerre des mines de nouvelle génération avec des radars NS50 pour la surveillance aérienne et de surface, avec des capacités de conduite de tir.

Le radar NS50 permettra à cette catégorie de navires de bénéficier, pour la première fois, de capacités complètes d’auto-défense contre tous types de menaces aériennes et de surface. Choix stratégique pour les navires de faible à moyen tonnage, le NS50 offre des fonctionnalités associées de surveillance air/surface et de conduite de tir.

Jamais la nature des menaces auxquelles sont confrontées les Marines modernes n’a été aussi variée et inquiétante – missiles antinavires de nouvelle génération, guerre robotisée, attaques groupées, guerre électronique et brouillage. Elles doivent également opérer simultanément dans l’environnement des menaces conventionnelles, asymétriques et hybrides. Dans un tel contexte, la temporalité et la qualité informationnelle sont des facteurs critiques pour faire face à un tel déploiement de menaces simultanées et imprévisibles. Le radar NS50 offre un temps sur cible maximal, permettant d’évaluer l’ampleur de la menace et de mettre en oeuvre les contremesures nécessaires, en offrant un tableau précis de la situation environnante afin de sauvegarder le navire et de protéger les forces alliées.

Le NS50 est le radar naval 4D multifonction le plus compact et le plus abordable aujourd’hui disponible sur le marché. Il offre des performances supérieures en termes de détection, de suivi et de classification des menaces aériennes et de surface. Il fournit les informations 4D de haute précision nécessaires à une acquisition rapide des objectifs avec des systèmes missiles surface-air à courte portée de type « Fire and Forget », et des capacités de conduite de tir pour l’artillerie embarquée permettant de contrer les objectifs de surface. Le NS50 permet également une défense efficace contre les drones, les objets volant à très basse altitude et à faible vitesse, les objectifs de surface, et se montre particulièrement performant en combinaison avec les canons de petit et moyen calibre.

Ce radar innovant, entièrement logiciel, se caractérise notamment par une architecture matérielle modulaire et évolutive qui autorise son installation sur de nombreux types de plateformes – navires de combat, patrouilleurs maritimes, navires de guerre des mines, navires auxiliaires, entre autres. Aucun autre radar dans cette classe n’offre la flexibilité et l’éventail de fonctionnalités du NS50, similaires à celles qui équipent des bâtiments de plus gros tonnage. Sa conception entièrement digitale permet des évolutions à tout instant et en tout lieu, avec de simples modifications logicielles pour intégrer de nouvelles fonctionnalités. Le NS50 répond pleinement aux exigences actuelles de la cybersécurité.

Le NS50 fait partie de la famille des radars NS déjà opérationnels au sein de la Marine royale néerlandaise, qui offrent un tableau plus précis de la situation, contribuant ainsi à la stabilité régionale dans différentes parties du monde.

« Les Marines sont aujourd’hui confrontées à des menaces simultanées compactes, agiles et rapides qui s’avèrent beaucoup plus complexes à prendre en compte. Le NS50 change totalement la donne en permettant une surveillance multimission air et surface, et en offrant des capacités de conduite de tir pour les navires de combat, les navires de guerre des mines, les OPA et diverses autres plateformes. Nous sommes fiers de travailler avec Naval Group et Kership et d’être en mesure d’offrir un système radar innovant aux Marines belge et néerlandaise, leur conférant ainsi un avantage opérationnel indéniable. », a expliqué Serge Adrian, directeur des activités radar de surface chez Thales.

Communiqué de Thales, 20/01/21