Défense
Le Rafale en version surarmée

Actualité

Le Rafale en version surarmée

Défense

Décidemment, il en a sous la voilure ! Hier, Dassault Aviation a annoncé avoir mené avec succès les premiers vols d’essais du Rafale dans une nouvelle configuration très lourdement armée. L’avion de combat français a, ainsi, volé avec six armements air-sol modulaires (AASM) équipés d’un corps de bombe de 250 kg, quatre missiles air-air à moyenne portée Mica EM et IR, deux missiles air-air à très longue portée Meteor, ainsi que  trois réservoirs de 2000 litres. « Cette nouvelle configuration, inégalée par sa polyvalence et la puissance de feu qu’elle représente, a été rendue possible grâce à l’architecture ouverte de l’avion conçue, dès l’origine, pour remplir l’ensemble des missions dévolues jusqu’alors à sept types d’avions différents en France. Véritable multiplicateur de forces, le Rafale est un outil de rationalisation des armées », affirme Dassault, qui a financé sur fonds propres les travaux liés à cette nouvelle configuration, qui aboutiront à une ouverture complète du domaine de vol.  Alliant grande autonomie et polyvalence du système d’armes, la nouvelle évolution de l'appareil démontre, selon l'avionneur français, « la puissance et la supériorité opérationnelle du Rafale qui dispose déjà d’un éventail inédit de configurations, parmi lesquelles une capacité unique de frappe dans la profondeur, avec deux missiles de croisière Scalp et trois réservoirs de 2000 litres, utilisée par les armées françaises lors de l’opération Harmattan en Libye en 2011  ».

 

 

Le Rafale avec missiles Mica et AASM (©  VÉRONIQUE ALMANSA)

Le Rafale avec missiles Mica et AASM (©  VÉRONIQUE ALMANSA)

 

Le Rafale dans sa nouvelle configuration (© 

Le Rafale dans sa nouvelle configuration (©  SÉBASTIEN RANDÉ)

 

Le Rafale dans sa nouvelle configuration (©  VÉRONIQUE ALMANSA)

Le Rafale dans sa nouvelle configuration (©  VÉRONIQUE ALMANSA)

 

 

Equipant l’armée de l’Air et la Marine nationale, le Rafale a pour le moment été livré à 126 exemplaires. Présenté comme « omnirôle » par son concepteur, il peut remplir tous types de missions, de la défense aérienne à l’attaque air-sol ou la lutte antinavire, en passant par les frappes nucléaires, la reconnaissance et le ravitaillement en vol. « En démultipliant les capacités de ses 14 points d’emport dont 8 sous voilure, le Rafale est le seul chasseur au monde capable de porter 1.5 fois sa propre masse. Sa capacité à être omnirôle doit répondre aux besoins de pays qui veulent compter, à coûts maîtrisés, sur un outil opérationnel et polyvalent susceptible de remplir toutes les missions plus efficacement, en mobilisant moins de moyens. Deux Rafale représentent ainsi un potentiel équivalent à six avions de la classe Mirage 2000 », souligne Dassault, qui en dehors de l’armée française, propose son appareil à l’export. Il est en négociations exclusives avec l’Inde pour un contrat géant de 126 avions et espère toujours convaincre d’autres pays, comme les Emirats Arabes Unis (60 appareils en jeu) d’opter pour le fer de lance de l’aéronautique militaire française. 

 

 

Le Rafale dans sa nouvelle configuration (© 

Le Rafale dans sa nouvelle configuration (©  SÉBASTIEN RANDÉ)

Dassault Aviation Aéronavale