Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le Rafale lâche ses premiers Meteor

Défense

L’avion de combat français a réalisé avec succès, les 4 et 10 octobre, des essais de séparation avec le futur missile air-air à longue portée Meteor. Cette campagne, qui marque le début de la phase d’intégration de la nouvelle arme sur le Rafale, a été menée par le biplace B301 de l’armée de l’Air depuis le centre DGA Essais en vol de Cazaux. Le Meteor, dont les capacités seront pleinement utilisées avec le radar à antenne active RBE2 AESA de Thales (le premier Rafale de série équipé de ce nouveau radar est sorti début octobre de l’usine Dassault Aviation de Mérignac), équipera les appareils de l’armée de l’Air et de la Marine nationale, qui pourront mettre en œuvre 4 missiles de ce type.

 

Essai de séparation du Meteor sur le Rafale B301 (© DGA)

Essai de séparation du Meteor sur le Rafale B301 (© DGA)

 

Essai de séparation du Meteor sur le Rafale B301 (© DGA)

Essai de séparation du Meteor sur le Rafale B301 (© DGA)

 

Commandé à 200 exemplaires par la Direction Générale de l’Armement en décembre 2011, le Meteor, dont la mise en service est prévue en 2018, est développé par MBDA. Long de 3.65 mètres, le futur missile, propulsé par statoréacteur, devrait présenter une vitesse supérieure à Mach 4 et une portée d'une centaine de kilomètres, avec une zone d'interception assurée dans laquelle la cible ne pourra s'échapper. Il sera utilisé en complément du missile air-air Mica (EM et IR), qui présente une moindre allonge mais demeure très efficace en combat rapproché ou pour l'autodéfense. Le Meteor est issu d'une coopération lancée en 2003 entre l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni et la Suède. En dehors du Rafale, le nouveau missile équipera l'Eurofighter et le Gripen.

Dassault Aviation MBDA