Nautisme
Le Raid Bermudes 500 M'Îles s'élancera le 30 mai

Actualité

Le Raid Bermudes 500 M'Îles s'élancera le 30 mai

Nautisme

La troisième édition du Raid Bermudes 500 M'Îles Xtrem 2007 organisée par la Société Nautique de Locmariaquer dans le golfe du Morbihan et aux abords de l'Atlantique devrait tenir toutes ses promesses. Du 30 mai au 3 juin, 25 équipages de catamarans de sport (Formule 18) vont en découdre entre Le Croisic et la pointe de Penmarch avec des passages autour des îles Dumet, Houat, Belle-Île et l'archipel des Glénan. Parmi eux, Thibaud Vauchel-Camus tentera la passe de trois après ses succès acquis en 2005 puis 2006. Pour se faire, Thibaud associé cette année à Benjamin Lammotte devra contrecarrer les velléités offensives qu'une pléiade de champions venue contester sa suprématie.


Besson pour la gagne

A commencer par le tandem Billy Besson-Arnaud Jarlegan particulièrement motivé pour faire chuter le tenant du titre. Après une brillante troisième place aux Championnats du monde de Formule 18 en février dernier en Australie, Besson ne cache pas que la tâche qui l'attend sera ardue : « Vauchel-Camus est très fort et particulièrement efficace au largue serré sous spinnaker, il sera difficile à détrôner mais on vient au Raid Bermudes 500 M'Îles Xtrem pour gagner après nos trois podiums lors des trois régates disputées en 2007 ». A surveiller également la prestation de Charles-Etienne Devannaux associé au Hollandais Mischa Heemskerk qui vient de remporter l'Eurocat 2007. Sans oublier Yvan Bourgnon ou encore Thomas Sellier qui excellent dans cette discipline. Ils ne sont pas les seuls...

De nombreux prétendants

« Le niveau des coureurs est cette année exceptionnel et je pense qu'ils sont nombreux à pouvoir prétendre à la victoire » explique Dominique Paris, le directeur de course avant de révéler une innovation dans le concept de l'épreuve ; « nous avons fait en sorte pour cette édition que les qualités de navigation soient mises en valeur par rapport à la vitesse, à la performance pure. Les coureurs pourront choisir l'heure de leur départ en fonction des courants ou des vents pour rejoindre les marques de parcours ».