Défense
Le ravitailleur néo-zélandais Endeavour va être déconstruit en Inde

Actualité

Le ravitailleur néo-zélandais Endeavour va être déconstruit en Inde

Défense

C’était le plus grand bâtiment de la flotte néo-zélandaise. Le HMNZS Endeavour, le troisième de la marine de cet État à porter le nom du navire de James Cook, a appareillé mardi 20 mars de la base navale de Davenport, près d’Auckland. L'ancien pétrolier-ravitailleur, retiré du service en décembre dernier, va maintenant naviguer pendant 27 jours (si les conditions météo restent bonnes) jusqu’à la baie d'Alang, en Inde. Il y sera déconstruit et recyclé.

 

Le HMNZS Endeavour lors de l'exercice RIMPAC 16 (

Le HMNZS Endeavour lors de l'exercice RIMPAC 16 ( © RNZN)

 

La marine néo-zélandaise indique que le transfert et le démantèlement s’effectuent dans le respect de la Convention de Bâle sur le retraitement à l’étranger de matières dangereuses. Toujours selon la Royal New Zeland Navy, il s’agirait du premier bâtiment militaire d’une force occidentale à être déconstruit en Inde à Alang, qui plus est sous cette forme. Toutefois, on ne sait pas réellement quelles sont les mesures prises pour se conformer à la réglementation.

 

Les chantiers de déconstruction de navires en Inde restent majoritairement dénué de règles sanitaires et environnementales (

Les chantiers de déconstruction de navires en Inde restent majoritairement dénué de règles sanitaires et environnementales ( © OMI)

 

Il est vrai que depuis quelques années, des avancées en matière de respect de l’environnement et de normes sanitaires ont lieu dans les chantiers de déconstruction d’Alang. Les sites industriels se conformant aux réglementations ou étant en voie de l’être ne représenteraient toutefois qu’une petite minorité des acteurs du secteur. Dans l’ensemble, le ferraillage d’anciens navires reste très peu ou mal encadré. L’un des grands problèmes est la présence de matériaux dangereux pour la santé et l’environnement comme l’amiante, des métaux lourds ou autres produits pétroliers et chimiques.

 

(

( © RNZN)

 

Le HMNZS Endeavour mesure 138 mètres de long, pour 18 de large et déplaçait 12.300 tonnes en charge. Construit en Corée du Sud, il était rentré en service en 1988 et, pendant ses 29 ans de carrière, a parcouru près d’un million de kilomètres.

Son remplacement est déjà acté puisque le gouvernement néo-zélandais a passé commande en 2016 d'un navire logistique auprès de Hyundai Heavy Industries. La construction du nouveau bâtiment a commencé le mois dernier en Corée.  Il se nommera Aotearoa et sera mis sur cale cette année en vue d’une livraison en janvier 2020. Il devrait être pleinement opérationnel d’ici mars 2021. L’Aotearoa sera plus grand et plus polyvalent que son aîné. Long de 166.2 mètres pour une largeur de 24.5 mètres, ce bâtiment de 24.000 tpc pourra transporter 8000 tonnes de combustible pour navires et 1500 tonnes de carburant aviation. Une station de production d’eau douce permettra de fournir 250 tonnes par jour. En attendant cette nouvelle unité, la Nouvelle-Zélande est privée de capacité de ravitaillement en haute mer. Des coopérations avec les marines alliées, australiennes et américaines notamment, seront probablement mises en place en fonction des besoins.

 

Image de synthèse du futur HMNZS  (

Image de synthèse du futur HMNZS  ( © HII)