Marine Marchande

Actualité

Le Rodin reprend son service à Calais après l’incident de Dunkerque

Marine Marchande

Après un mois d’arrêt technique chez Damen (ex-Arno) à Dunkerque, le Rodin, de MyFerryLink, a repris son service entre Calais et Douvres, aux côtés du Berlioz et du Nord-Pas-de-Calais. Avant de quitter Dunkerque, le navire a connu un incident qui a fait un blessé parmi l’équipage. Un incident intervenu au moment des opérations de rembarquement des quatre canots de sauvetage et des deux bateaux d’intervention du Rodin, qui avaient été déposés à quai pour permettre la remise en peinture du navire. Alors que les canots, conduits jusqu’au pied du ferry par des matelots, se positionnaient à l’aplomb des bossoirs en vue d’être remontés et remis à poste, un problème est survenu sur une embarcation lors de la manœuvre d’arrimage (le canot n’était donc pas encore en phase ascensionnelle). Déséquilibré, un marin est tombé à l’eau. Un second canot, qui se présentait, a eu le réflexe de reculer brusquement afin de permettre la récupération du matelot par le bateau d’intervention qui était positionné à proximité. Mais, du fait de cette manœuvre, le second canot  est allé droit sur les garants (gros câbles retenant les embarcations et servant à leur mise à l’eau comme leur remise à poste) qui pendaient au dessus de l’eau. C’est alors que le matelot du second canot s’est blessé à la main en voulant protéger son visage.  Quant au premier, il s’est « fait mal » (mais il n’y a pas eu de contusion) en se hissant sur le bateau d’intervention venu le sortir de l’eau.

 

Rien à voir avec l'accident du Thomson Majesty

 

« C’est un incident malheureux qui s’est produit au moment de la récupération des embarcations et non lors d’un exercice », explique-t-on chez MyFerryLink, où l’on souligne que cet incident n’a donc « rien à voir » avec le dramatique accident intervenu dimanche dernier sur le paquebot Thomson Majesty (cinq membres d’équipage sont décédés dans la chute d’un canot de sauvetage lors d’un exercice d’abandon). Hasard du calendrier, les deux évènements se sont en effet succédés, ce qui a donné résonnance particulière à l’incident du Rodin, d’autant que MyFerryLink a tardé à donner des précisions sur ce qui s'était exactement passé (demandées depuis lundi, les informations n’ont été fournies qu’hier). Heureusement, cet incident, même s’il vient rappeler que la manipulation des canots de sauvetage est une opération à risques, se révèle donc « anecdotique » comparé au dramatique accident du Thomson Majesty.

 

La flotte parée pour la haute saison

 

On notera que le Rodin était le dernier des trois navires de MyFerryLink à passer en arrêt technique après le Nord-Pas-de-Calais, revenu à Calais le 27 novembre suite à un mois de chantier à Dunkerque, et le Berlioz, qui est passé aux ex-Arno du 22 novembre au 14 décembre.  La compagnie, qui a repris l'activité de la défunte compagnie SeaFrance l'été dernier, est donc parée pour la hausse d'activité attendue avec le retour de la belle saison. Sauf imprévu, ses trois navires seront opérationnels jusqu'à la fin de l'année, aucun arrêt technique n'étant programmé avant le mois de décembre.

My Ferry Link (ex-SeaFrance) MyFerryLink