Marine Marchande
Le Rokia Delmas devra être découpé en quatre parties

Actualité

Le Rokia Delmas devra être découpé en quatre parties

Marine Marchande

La coque du porte-conteneurs Rokia Delmas, échoué le 24 octobre dernier devant l'île de Ré, est trop fragile. Après allègement de ses superstructures, le navire ne pourra donc pas, comme espéré, être remorqué d'un seul bloc vers la Rochelle. « Les déformations de la partie centrale du navire ne permettront pas de faire flotter la coque et l'évacuer en une seule fois », explique la préfecture maritime de l'Atlantique. Suivant les différentes options présentées en février par les sociétés chargées de l'évacuation de l'épave, le chantier s'oriente donc vers une découpe transversale de la coque en quatre parties. En conséquence, le travail ne sera pas achevé pour l'été et l'enlèvement du Rokia Delmas ne devrait pas intervenir avant la mi-septembre.

Les travaux ralentis par un temps médiocre

Le démantèlement des structures supérieures du Rokia Delmas, se poursuivent, bien que perturbé par la mauvaise météo de ces dernières semaines. « La période écoulée a été marquée par de mauvaises conditions météorologiques et de forts coefficients de marée qui ont ralenti les travaux, les ont rendu plus périlleux et ont continué à déformer les structures restantes de la coque du Rokia Delmas », explique la préfecture maritime. Plusieurs ouvertures ont été effectuées pour accéder au pont 2, permettant ainsi de procéder à l'enlèvement du bois et des conteneurs qui y étaient stockés. La fin du déchargement de la cargaison encore présente au pont 2 devrait intervenir dans les tous prochains jours. Des plongeurs procéderont ensuite à des découpes pour accéder au pont 1. La cargaison s'y trouvant, constituée de bois et de conteneurs de ferraille, pourra ainsi commencer à être déchargée.

Pollution en mer et accidents