Marine Marchande
Le Rokia Delmas à Saint-Nazaire cet été ?

Actualité

Le Rokia Delmas à Saint-Nazaire cet été ?

Marine Marchande

L'épave du porte-conteneurs Rokia Delmas, qui s'est échoué le 24 octobre dernier devant l'Ile de Ré, pourrait avoir Saint-Nazaire comme destination finale. La proximité du port est mise en avant, bien que d'autres solutions soient à l'étude, comme Santander ou la Corogne en Espagne. « Les discussions sont toujours en cours. Il est probable que le ferraillage du navire ou des parties du navire soit fait dans plusieurs endroits », indique-t-on chez CMA CGM. L'armateur et les compagnies d'assurance ont confié à Smit, Scaldis et Les Abeilles International le plan de sauvetage du Rokia Delmas. Ce plan prévoit un allègement du navire par le découpage des superstructures, au dessus du pont 3.
Après la dépollution de la coque et le déchargement de la majeure partie de la cargaison, les opérations de pré-découpage de la partie arrière du château et des appendices, comme le mât ou le guindeau, ont commencé le 9 mars. Les morceaux de ferraille, déposés sur un ponton équipé d'un dispositif de protection de l'environnement, seront traités à La Rochelle. Une fois le navire allégé, la coque, qui souffre d'une large brèche, sera remorquée dans le même port pour être renforcée et réparée. Ces mesures permettront d'assurer un transfert en toute sécurité vers le port retenu pour la déconstruction. « Si cet allègement ne suffit pas à remettre le navire à flot, la partie arrière sera retirée par la barge-grue Rambiz et envoyée au port de La Rochelle. Le reste de la coque pourra alors, soit être remis à flot, soit être soulevé et placé sur une barge submersible pour être emmené vers le port de La Rochelle », précise la préfecture maritime de l'Atlantique.
Troisième cas de figure, si la carcasse du Rokia Delmas s'avère trop fragile, le navire sera découpé en trois sections (arrière, avant, milieu), chacune successivement transportée par barge vers La Rochelle avant expédition finale vers le lieu de démolition.
Le Rokia Delmas ne devrait, en tous cas, plus être devant l'Ile de Ré à la fin de l'été.

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français