Défense
Le Rubis prolongé au moins jusqu’en juillet

Actualité

Le Rubis prolongé au moins jusqu’en juillet

Défense

Conséquence du report de la date de livraison du Suffren, tête de série des nouveaux sous-marins nucléaire d’attaque français du type Barracuda, le Rubis, qui devait être retiré du service le mois prochain, est prolongé au moins jusqu’en juillet 2017.  Mais la Marine nationale souhaiterait le maintenir en flotte plus longtemps. Pour cela, une évaluation technique est en cours afin de savoir si le bâtiment, opérationnel depuis 1983, peut continuer de naviguer au-delà de l’été prochain. Si le Rubis est sorti de son dernier arrêt technique majeur début 2014, ce qui donne en théorie de la capacité à son réacteur pour plusieurs années encore, le rechargement du combustible intervenant habituellement tous les 10 ans, il faut évidemment vérifier que le sous-marin peut techniquement, dans son ensemble, aller plus loin et sous quelles modalités. 

La Marine nationale, qui se donne jusqu’à l’été 2017 pour prendre sa décision à la lumière des études en cours, pourrait si le Rubis est prolongé assurer la jonction avec le Suffren, en transférant notamment l’équipage du SNA actuel vers son successeur.

Ce dernier, en cours d’achèvement sur le site DCNS de Cherbourg, doit être mis à l’eau en 2017 et normalement effectuer ses premiers essais en mer l’année suivante. La livraison du Suffren est, pour l’heure, repoussée à 2019 (voir notre article du 6 octobre), soit deux ans après la date initialement fixée lors de la signature du contrat, en décembre 2006.

 

Marine nationale