Disp POPIN non abonne!
Marine Marchande

Actualité

Le Saint-Elias quitte Lorient après 25 jours d'escale

Marine Marchande

Le Saint-Elias a quitté le port de commerce de Lorient mercredi 25 juillet, en début de soirée. Après une très longue escale forcée à Lorient, le cargo de 160 m a mis le cap vers le port de La Pallice, à La Rochelle, où il pourrait subir des réparations. Le vraquier panaméen avait accosté au quai de Kergroise, le 30 juin, pour livrer 17 400 tonnes de tourteaux de soja.

Il était immobilisé depuis le 2 juillet à la suite d’une inspection du Centre de sécurité des navires, dépendant des Affaires maritimes, qui avait relevé 20 déficiences techniques. Sans compter les nombreuses « dérives sociales » dénoncées par le syndicat ITF et l’association Mor-Glaz.

L’équipage roumain avait été relevé le 7 juillet. Les marins avaient obtenu le paiement des arriérés de salaires et leur rapatriement en Roumanie. Ils avaient été remplacés à bord par des marins ukrainiens.

«Qui peut encore affréter un tel navire ?»

« Les essais moteur et sécurité sont visiblement concluants au regard des agents du centre de sécurité des navires de Lorient mais le navire devrait être réinspecté par le centre de sécurité de La Rochelle », rappelle l’association Mor-Glaz qui dénonce, dans un communiqué, l’état de ce cargo et les conditions de vie et travail à bord. « Qui peut bien encore affréter un tel navire, sachant que les marins Ukrainiens qui sont à bord ne seront peut-être jamais payés, et qu’ils ont payé 1 500 dollars US chacun pour pouvoir embarque ! C’est scandaleux et inacceptable dans une Europe qui se veut irréprochable. Pourtant, le Saint-Elias n’est pas un cas isolé ».

L’association ajoute : « Sans la vigilance de l’inspectrice du syndicat ITF-CGT, ce cargo aurait repris la mer sans être inquiété ! Qui ne veut pas voir ces situations sociales et la dangerosité d’un tel navire dans une Europe qui détient 40 % de la flotte mondiale ? »

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Port de Lorient