Défense
Le Saphir a rejoint Cherbourg pour y être désarmé puis démantelé
ABONNÉS

Actualité

Le Saphir a rejoint Cherbourg pour y être désarmé puis démantelé

Défense

Une page d’histoire de la sous-marinade française est en train de se tourner et une autre de s'écrire. Alors que Cherbourg se prépare à célébrer la naissance d’une nouvelle génération de sous-marins nucléaires d’attaque, avec la sortie ces jours-ci du Suffren, premier des six SNA du type Barracuda, du hall de construction de Naval Group, le premier de ses aînés tire sa révérence.

Après 35 ans de service, dont 13 passés sous la mer (120.000 heures), le sous-marin nucléaire d’attaque Saphir a achevé hier son ultime navigation en rejoignant le port qui l’a vu naître. Un retour à Cherbourg, où il a été mis sur cale il y a quasiment 40 ans, en septembre 1979, puis mis à l'eau en septembre 1981. Il va maintenant y être désarmé puis démantelé.

 

Le Saphir à son arrivée à Cherbourg hier (© MARINE NATIONALE)

Le Saphir à son arrivée à Cherbourg hier (© MARINE NATIONALE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française