Défense
Le second EDA-R de la Marine nationale en essais

Actualité

Le second EDA-R de la Marine nationale en essais

Défense

Alors que son aîné a embarqué la veille sur le bâtiment de projection et de commandement Mistral, le deuxième engin de débarquement amphibie rapide (EDA-R) de la Marine nationale a réalisé, hier, ses premiers essais en petite rade de Toulon. Réalisé par le chantier Socarenam de Boulogne-sur-Mer, le L 9093 est arrivé mi-novembre à Toulon. Réceptionné par les équipes de CNIM, qui a développé ce concept, l'engin doit être prochainement livré à la Direction Générale de l'Armement (DGA), qui le remettra ensuite à la Marine nationale. Alors que la mise en service de la tête de série est espérée cet été, deux autres EDA-R doivent être livrés cette année, quatre autres unités étant en option. Parti avec le Mistral, le L 9092 va participer du 24 janvier au 13 février à l'exercice américain Bold Alligator, qui se déroulera sur la côte Est des Etats-Unis. Au sein d'une flotte amphibie américaine, l'EDA-R poursuivra son entrainement dans différentes configurations dans le cadre de sa période de vérification des capacités militaires (VCM). Un autre déploiement d'EDA-R est prévu de mars à juillet avec le BPC Dixmude, qui assurera cette année, en compagnie de la frégate Georges Leygues, la mission Jeanne d'Arc.



L'EDA-R 2 hier, en petite rade de Toulon  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 hier, en petite rade de Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'EDA-R 2 avec plateforme en position basse (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 avec plateforme en position basse (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'EDA-R 2 avec plateforme en position haute  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 avec plateforme en position haute (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'EDA-R 2 avec plateforme en position basse  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 avec plateforme en position basse (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'EDA-R 2 avec plateforme en position basse  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 avec plateforme en position basse (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'EDA-R 2 avec plateforme en position haute  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 avec plateforme en position haute (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'EDA-R 2 avec plateforme en position haute  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
L'EDA-R 2 avec plateforme en position haute (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Développé à partir du concept Landing Catamaran (L-CAT) de CNIM, l'EDA-R est conçu pour effectuer le débarquement de troupes et de véhicules militaires à partir d'un bâtiment amphibie positionné au-delà de l'horizon (30 nautiques/55 km). Long de 30 mètres pour une largeur de 12 mètres, il est doté de deux coques entre lesquelles se trouve une plateforme centrale élévatrice pouvant soutenir une charge de 80 tonnes. En transit, il se comporte comme un catamaran, stable et rapide (30 noeuds à vide, 18 noeuds en charge). A l'approche d'une plage, la plateforme s'abaisse, transformant l'engin en bateau à fond plat pouvant débarquer sa cargaison sur le sable, comme un chaland traditionnel. Autre avantage, l'EDA-R dispose de deux rampes, permettant un embarquement et un débarquement par l'avant ou l'arrière, ce qui facilite les manoeuvres des véhicules et donc la rapidité des opérations.
Au sein de la flottille amphibie, les EDA-R, qui pourront être embarqué à raison de deux unités par BPC, vont remplacer les chalands de transport de matériel (CTM) et les chalands de débarquement d'infanterie et de chars (CDIC).

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française CNIM | Toute l'actualité navale du groupe français