Défense
Le Sénat veut un renforcement des moyens matériels alloués aux forces spéciales

Actualité

Le Sénat veut un renforcement des moyens matériels alloués aux forces spéciales

Défense

Alors que la nouvelle loi de programmation militaire prévoit une augmentation sensible des effectifs des forces spéciales, les sénateurs Daniel Reinier, Jacques Gautier et Gérard Larcher viennent de rendre un rapport sur cette évolution. Le document, qui a été approuvé à l’unanimité par la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, estime ce renforcement nécessaire. Toutefois, il met en lumière un certain nombre d’inquiétudes quant à l’exécution des objectifs, qui doivent voir le Commandement des Opérations Spéciales (COS) passer de 3000 à 4000 hommes entre 2014 et 2019. Les rapporteurs considèrent que « l’objectif de mille personnels supplémentaires sera difficile à atteindre sans sacrifier la qualité à la quantité, compte tenu des processus de sélection des forces spéciales ». C’est pourquoi ils recommandent que « le renforcement quantitatif soit accompagné d’une réflexion sur l’articulation des forces spéciales avec les forces conventionnelles et les forces clandestines », ajoutant que « ce serait l’occasion pour le gouvernement de s’interroger sur le format du Service Action de la DGSE, réflexion d’autant plus nécessaire que l’émergence du biometrics impose de repenser l’action clandestine ».

 

 

« Le plan envisagé pour l’instant ne concerne qu’à la marge les équipements » 

 

 

Mais les sénateurs se disent surtout inquiets quant