Défense
Le SNA Rubis va prendre sa retraite

Actualité

Le SNA Rubis va prendre sa retraite

Défense

Premier sous-marin nucléaire d’attaque français et tête de série d’une classe comprenant six bâtiments, le Rubis va prendre sa retraite à l’aube de ses 34 ans de service.  Basé comme ses sisterships à Toulon, le SNA est attendu en janvier à Cherbourg, a indiqué lors de sa prise de fonction, début septembre, le nouveau commandant de la base navale normande. A l’issue d’une ultime navigation, le Rubis sera désarmé dans le port qui l’a vu naître et intègrera la filière de démantèlement des anciens sous-marins à propulsion nucléaire de la Marine nationale.

Changement de nom

Mis sur cale en décembre 1976 à Cherbourg, le Rubis devait initialement s’appeler Provence, ses deux premiers sisterships ayant également reçu des noms de régions (Bretagne pour le Saphir et Bourgogne pour le Casabianca).  Il fut finalement rebaptisé, en hommage à l’ancien Rubis (1933-1949) qui fit partie des Forces Navales Françaises Libres pendant la guerre et fut fait Compagnon de la Libération par le général de

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française