Défense
Le SNLE Le Terrible lance son premier missile M51

Actualité

Le SNLE Le Terrible lance son premier missile M51

Défense

Le nouveau sous-marin nucléaire lanceur d'engins Le Terrible, destiné à la marine française, a réalisé hier matin son premier tir de missile balistique. L'engin était un nouveau M51, tiré pour la première fois depuis un sous-marin en plongée. Positionné en baie d'Audierne, dans le Finistère, le SNLE a tiré son missile à 9H25. Le M51, qui n'était évidemment pas pourvu de charges nucléaires, a été suivi tout au long de sa phase de vol par les moyens du centre DGA Essais de missiles de Biscarrosse et de Quimper, ainsi que par le bâtiment d'essais et de mesures Monge, de la Marine nationale. « Le lancement du missile s'est déroulé comme prévu. Cet essai marque une étape importante dans la modernisation et l'adaptation du dispositif de dissuasion de la France dans le strict respect de ses engagements internationaux », souligne le ministère de la Défense. Après le succès du quatrième vol expérimental du M51, Hervé Morin, ministre de la Défense, a exprimé sa « grande satisfaction » et félicité les acteurs du projet, à commencer par la Direction générale de l'armement (DGA), la Marine nationale et le Commissariat à l'énergie atomique (CAE).

Le terrible en 2008, avant sa mise à flot (© : DCNS)
Le terrible en 2008, avant sa mise à flot (© : DCNS)

Conçu pour remplacer le M45, opérationnel depuis la mise en service du SNLE Le Triomphant, en 1997, le M51 sera embarqué dès l'origine sur Le Terrible, quatrième bâtiment de la série, construit chez DCNS, à Cherbourg, et en essais depuis un an. Ce sous-marin, long de 138 mètres pour un déplacement de plus de 14.000 tonnes en plongée, entrera en service au second semestre de cette année. Il embarquera 16 missiles M51, dotées de tête nucléaires TN-75 puis, ensuite, des nouvelles têtes TNO.
Produit par Astrium, filiale d'EADS, le M51 mesure 12 mètres de long pour un diamètre de 2.30 mètres. Propulsé par propergol solide, il affiche une masse de 56 tonnes et une portée de 9000 kilomètres.
Les trois SNLE français actuellement en service (Le Triomphant, Le Téméraire et Le Vigilant), vont être refondus pour recevoir le M51. Les travaux devraient débuter en fin d'année, sur le site brestois de DCNS, en commençant par Le Vigilant.

Marine nationale