Défense
Le SNLE Le Triomphant bientôt opérationnel

Actualité

Le SNLE Le Triomphant bientôt opérationnel

Défense

Immobilisé depuis le mois de février suite à une collision avec le sous-marin nucléaire lanceur d'engins HMS Vanguard, le SNLE Le Triomphant a été réparé. L'accident avait provoqué de gros dégâts, notamment sur le dôme sonar du bâtiment français (les installations nucléaires n'ont pas été touchées). Après de longs mois de réparation sur le site de l'Ile Longue, face à Brest, Le Triomphant a débuté une période d'essais, à quai et à la mer. Une fois les vérifications achevées et l'équipage ré-entrainé, le SNLE pourra reprendre le cycle de ses patrouilles au profit de la Force océanique stratégique. Depuis son immobilisation, la composante sous-marine de la dissuasion nucléaire française ne reposait que sur deux autres SNLE, Le Téméraire et Le Vigilant, l'un de ses deux bateaux, au moins, étant en permanence à la mer. Les trois SNLE actuellement en service seront rejoints, en 2010, par le quatrième bâtiment de la série. Premier à mettre en oeuvre le missile balistique M51, Le Terrible, construit comme ses aînés par le site DCNS de Cherbourg, poursuit ses essais.
Dans les premiers jours du mois de février, alors qu'ils rentraient tous deux de patrouille, les Triomphant et Vanguard étaient entrés en collision au large de la Bretagne. Sur le coup, les deux SNLE n'ont, aux dires des militaires, pas déterminé l'origine du choc. En France, la Marine nationale avait évoqué une collision avec un objet, probablement un conteneur. Parvenue jusqu'à Londres, la nouvelle de cet incident a été mise en corrélation avec le témoignage de l'équipage du Vanguard, qui a rendu compte à son retour en Ecosse (le SNLE britannique est rentré quelques jours après le Triomphant).

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française