Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le SNLE L'Inflexible termine son dernier voyage à Cherbourg

Défense

Au terme d'une navigation houleuse en surface, le sous-marin nucléaire lanceur d'engins l'Inflexible a rejoint Cherbourg mardi soir. Après avoir effectué son ultime patrouille, fin 2007, le bâtiment avait quitté lundi sa base de l'Ile Longue pour rallier le Cotentin, où il sera démantelé. Compte tenu des faibles fonds en Manche et du fait que le SNLE était privé du poids de ses 16 missiles balistiques M45, soit une charge de 576 tonnes, l'Inflexible a été contraint de réaliser son dernier voyage en surface. La tempête, qui a balayé mardi matin le nord-ouest de la France, a rendu la dernière partie du transit assez musclée. Le SNLE, conçu avant tout pour naviguer en plongée, a affronté des creux de six mètres.
Sixième unité du type Le Redoutable, l'Inflexible a été mis en service en 1985 et demeurait le dernier représentant encore opérationnel de la première génération de SNLE. Long de 128.7 mètres pour un déplacement de 9000 tonnes en plongée, l'Inflexible disposait, en plus de sa dotation en missiles nucléaires, de 18 torpilles lourdes et missiles antinavire Exocet SM39, destinés à assurer son autodéfense. Pour faire fonctionner un tel bateau, 125 hommes étaient nécessaires et, durant les patrouilles, ces marins restaient confinés durant 70 jours au fond des océans. Les sisterships du S615 avaient été désarmés en 1991 (Le Redoutable), 1996 (Le Terrible), 1998 (Le Foudroyant), 1999 (Le Tonnant) et 2005 (L'Indomptable).

Démantèlement des chaufferies : Deux navires traités et un en cours

Réduisant le nombre de SNLE à quatre bateaux suite à l'effondrement du bloc soviétique, la France a remplacé les Redoutable avec des sous-marins de nouvelle génération. Lancé en 1994 à DCN Cherbourg, le Triomphant est entré en service trois ans plus tard. Il fut suivi en 1999 par le Téméraire et en 2004 par le Vigilant. Le dernier bâtiment de cette série, Le Terrible, sera livré par DCNS en 2010 et sera le premier à être doté du nouveau missile balistique M51.
Achevant sa carrière, l'Inflexible verra, comme ses aînés, le démantèlement de sa chaufferie nucléaire. Ce chantier, assuré par DCNS, a déjà été réalisé sur Le Redoutable, Le Tonnant et, l'an passé, sur l'ex-Terrible. La coque des bâtiments est découpée et la section comprenant le compartiment réacteur/échangeur extraite pour être retraitée à quai. Amputées de cette tranche, les coques sont ensuite ressoudées. Actuellement, les travaux sont en cours sur le Foudroyant. Il restera, ensuite, à démanteler les chaufferies des deux derniers SNLE. Le sort des coques n'est, en revanche, pas encore scellé. Dans l'attente de la constitution d'une filière de déconstruction des navires militaires, les anciens fleurons de la dissuasion nucléaire française seront conservés, à flot, dans la base navale de Cherbourg.

Marine nationale