Défense
Le sous-marin Ouessant restera-t-il la France ?

Actualité

Le sous-marin Ouessant restera-t-il la France ?

Défense

C'est le 9 juillet que le sous-marin Ouessant achèvera officiellement sa mission de formation des sous-mariniers malaisiens. Désarmé par la Marine nationale en 2001, ce bâtiment, du type Agosta, a été remis en service en 2005 afin d'assurer la formation, à Brest, des équipages amenés à armer les deux sous-marins du type Scorpène commandés par la Malaisie. A cet effet, il a été affrété par DCNS et Navfco. Alors que le Tunku Abdul Rhaman, construit par DCNS, s'apprête à quitter Toulon pour la Malaisie et que le second bâtiment de la série, le Tun Razak, sera livré par les chantiers espagnols Navantia dans quelques mois, l'avenir de l'Ouessant est sujet à interrogations. Le bateau doit normalement être acquis par la Malaisie, pour servir à l'entrainement de ses marins. Se pose, toutefois, le problème du transfert jusqu'en Asie. Apparemment, il ne serait pas question de laisser l'Ouessant réaliser ce périple par ses propres moyens. Or, les alternatives sont limitées. Le tirant d'air du bâtiment de 1500 tonnes ne serait pas compatible avec un transport dans un radier de BPC ou même TCD. Il resterait alors l'option d'une barge semi-submersible, solution qui aurait un coût certain. Si aucune solution n'est trouvée, le sous-marin resterait en France, où il serait intégré dans la filière de déconstruction.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française