Défense
Le sous-marin Perle achève de son arrêt technique majeur

Actualité

Le sous-marin Perle achève de son arrêt technique majeur

Défense

Depuis le 16 septembre, le sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Perle a retrouvé son équipage. Le bâtiment français achève, ainsi, un arrêt technique débuté il y a un an, à Toulon, par DCNS. « Cette passation de témoin entre l'équipe d'exploitation de DCNS et le commandant de l'équipage est une étape importante. Elle marque le retour des marins aux commandes du sous-marin pour suivre l'enchaînement des derniers remontages mais également pour commencer les essais et le réglage des installations », explique la Marine nationale.
Admis au service actif en juillet 1993, le dernier né de la série des six SNA de la classe Rubis vient de connaître sa deuxième IPER (Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparations). Cette grande période de travaux a été l'occasion de réaliser des opérations de maintenance majeure, comme le changement du coeur du réacteur, le contrôle de tous les circuits participant à la sécurité plongée mais a également permis de moderniser le système de combat du sous-marin. La Perle voit en particulier ses moyens de détection sous-marine considérablement améliorés par l'installation d'antennes de flanc. Ce nouveau sonar, placé le long de la coque, dispose de performances accrues et devrait apporter un véritable gain opérationnel pour les missions à venir du SNA.
A l'issue de la période d'essais, qui devrait se terminer par un mois à la mer en janvier prochain, la Perle sera de nouveau opérationnelle.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française