Défense
Le sous-marin Tun Razak a quitté Toulon pour rejoindre la Malaisie

Actualité

Le sous-marin Tun Razak a quitté Toulon pour rejoindre la Malaisie

Défense

Après d'ultimes travaux de mise au point réalisés par le site DCNS de Toulon, le sous-marin malaisien Tun Razak a appareillé du port varois vendredi matin. Flambant neuf, le bâtiment va rejoindre sa base de Kota Kinabalu, sur l'île de Bornéo. Ce transit, qui devrait durer environ 2 mois, sera entrecoupé de plusieurs escales. Tête de série du programme Scorpène Malaisie, le Tunku Abdul Rahman avait quitté Toulon en juillet 2009 et rejoint Kota Kinabalu après un transit de 54 jours, dont 32 en plongée.
Commandés en 2002 à DCNS et Navantia, les deux bâtiments mesurent 67.5 mètres de long et affichent un déplacement d'environ 2000 tonnes en plongée. Chaque sous-marin est armé par 31 hommes d'équipage et peut mettre en oeuvre 18 armes, dont des torpilles lourdes Black Shark.

Le Tun Razak  (© : JEAN-LOUIS VENNE)
Le Tun Razak (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Outre la réalisation des bateaux à Cherbourg et Carthagène, le programme comptait un important volet consacré à la formation, la Malaisie n'ayant jamais possédé de sous-marin auparavant. La formation et l'entrainement des équipages a été assurée par DCI/Navfco à partir de Brest, d'abord sur simulateur puis à bord de l'Ouessant, un ancien sous-marin de la marine française, réarmé pour l'occasion. La Malaisie a, en outre, commandé le mois dernier à DCNS un simulateur qui permettra la formation complète des équipages en matière de sécurité de navigation et de systèmes de combat, l'équipement couvrant les senseurs et les opérations impliquant l'utilisation du périscope. Cet équipement fera partie de la future école de plongée de la base de Kota Kinabalu. On notera que, cet été, plusieurs dizaines de personnels de DCNS rejoindront la Malaisie pour assurer l'entretien du Tun Razak.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense