Nautisme

Actualité

Le sport et le développement durable dans les mêmes bateaux !

Nautisme

Nouvelle identité de la course au large, « Energies Autour du Monde » a pour vocation d'accompagner le développement de voiliers de compétition qui utilisent des énergies propres. Cette jeune écurie implantée à La Rochelle vise à concilier les exigences de la performance sportive aux impératifs liés au développement durable. Sous l'impulsion du skipper-ingénieur Yannick Bestaven et sur fond d'environnement maritime, « Energies Autour du Monde » s'engage aujourd'hui dans l'écologie de pointe. Cette société indépendante réunit des partenaires impliqués dans la recherche et développement en matière d'énergies renouvelables. Dans une logique d'innovation, elle conçoit et gère des projets voile ambitieux ...

« Énergies Autour du Monde » : une structure en développement ...

Dans le monde des marins, Yannick Bestaven affiche sa singularité. Ingénieur en génie civil, ce navigateur a toujours affirmé son goût pour la recherche et les nouvelles technologies. Son rêve de tour du monde en solitaire construit sur son expérience dans l'étude des impacts écologiques le conduit aujourd'hui à la pratique de la course au large sous le signe du développement durable. « Faire le tour du monde avec des énergies propres, c'est tout à fait possible. À condition, bien sûr, de se donner les moyens de développer et de tester dans des conditions extrêmes et dans un souci de performance sportive des systèmes alternatifs adaptés. La course au large, et tout particulièrement le Vendée Globe, constituent un terrain d'investigation, et de médiatisation, de prédilection », justifie-t-il. Convaincu, il a créé en juillet 2007 une structure originale : « Energies Autour du Monde ». Cervin EnR, Solarinox, acrea-Zest electric, ainsi que le Conseil Général de Charente-Maritime et de nombreuses entreprises rochelaises ont déjà pleinement adhéré au concept et embarqué dans l'aventure.

Course au large et management sportif

Avec le prochain Vendée Globe comme moteur, et dans une logique de projets, « Energies Autour du Monde » fonctionne déjà comme une vraie écurie de course. La structure vient ainsi de s'attacher les compétences d'un team manager venu tout droit de la course automobile. À 42 ans, Vincent Ducher a pour mission de mettre à profit dix ans d'expérience auprès de pilotes de rallye en Championnat du Monde , dans univers tout aussi compétitif que technologique. À la barre de la structure, aux côtés des marins et des 11 personnes de l'équipe, il active la mise au point du bateau-laboratoire « Cervin EnR ». Il étudie et initie aussi de nouveaux projets : l'armement de nouveaux voiliers, la construction d'un nouveau prototype ou encore l'organisation d'événements sportifs dédiés à la promotion des énergies propres...

Cap sur la recherche et le développement

Dans cette logique, « Energies Autour du Monde » s'est aussi enrichie d'une division innovation au nom évocateur : « Génération Electrique Innovante ». Au coeur de la structure, en relation étroite avec les entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables, en collaboration avec les acteurs impliqués dans le développement durable (DRIRE, la Région Poitou Charente, le Centre de Recherche pour l'Architecture et l'Industrie Nautique...), deux jeunes ingénieurs R&D imaginent des solutions alternatives et développent des procédés de transformation d'énergies nouvelles adaptés à l'environnement maritime. Ils étudient plusieurs systèmes : l'éolien, le solaire, la pile à combustible... L'essentiel de leurs recherches se focalise actuellement sur l'hydrogénérateur, un système qui utilise la force de déplacement du bateau pour produire de l'énergie électrique. «nous avons adapté et développé ce procédé existant pour la course au large », explique Matthieu Michou, jeune diplômé de Centrale Nantes. Et de poursuivre : « le contexte de la course nous oblige à faire appel aux nouvelles technologies et à développer des partenariats avec les entreprises de pointe. Le but reste d'ordre industriel : il s'agit de pouvoir proposer un système modulaire pour répondre aux besoins énergétiques d'un bateau. »

La compétition tous horizons

Tandis qu'à terre les ingénieurs parachèvent les dernières mises au point, les marins d' « Energies Autour du Monde » s'apprêtent à hisser les voiles pour rejoindre les grands espaces océaniques. La structure, imaginée comme une plateforme, a déjà répondu à son objectif d'encourager les projets tous horizons. Aux côtés du monocoque « Cervin EnR » (18,28 m), actuellement en chantier à La Rochelle, l'écurie accueille désormais un monotype Figaro Bénéteau aux couleurs de Solarinox (10,10 m). Skippé par Ronan Guérin, fidèle complice de Yannick Bestaven, il s'élancera le 20 avril prochain dans Transat AG2R (Concarneau-Saint Barthélémy). Quelques semaines plus tard, Yannick Bestaven à la barre du prototype « Cervin EnR » s'engagera, entre Plymouth et Boston, dans la mythique transat anglaise en solitaire. Top départ le 11 mai. Et en novembre prochain, « Cervin EnR » prendra le départ du Vendée Globe.