Défense
Le Super Frelon tire sa révérence

Reportage

Le Super Frelon tire sa révérence

Défense

Les derniers Super Frelon de la Marine nationale ont évolué ensemble, vendredi, au dessus de Brest et de leur base de Lanvéoc-Poulmic. Presque cinquante ans après le vol du premier prototype, le célèbre hélicoptère prend sa retraite. Les quatre derniers appareils de la flottille 32 F rejoindront, dans les prochains jours, différents musée. Un Super Frelon doit quitter le Finistère aujourd'hui pour rallier le musée de l'Air et de l'Espace du Bourget, où le premier prototype est déjà exposé depuis de longues années. Deux autres partiraient mardi vers le Conservatoire de l'Air et de l'Espace d'Aquitaine (Bordeaux-Mérignac), ainsi que le Musée de l'hélicoptère de Dax. Enfin, le dernier rejoindrait le musée de l'aéronautique navale de Rochefort le 6 mai.

Survol de Brest vendredi  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Survol de Brest vendredi (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Survol de Brest vendredi  (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)
Survol de Brest vendredi (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

Survol de Brest vendredi  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Survol de Brest vendredi (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Survol de la rade vendredi  (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)
Survol de la rade vendredi (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

La 32 F, vendredi à Lanvéoc  (© : MARINE NATIONALE - JEROME BONNIN)
La 32 F, vendredi à Lanvéoc (© : MARINE NATIONALE - JEROME BONNIN)

La 32 F, vendredi à Lanvéoc  (© : MARINE NATIONALE - JEROME BONNIN)
La 32 F, vendredi à Lanvéoc (© : MARINE NATIONALE - JEROME BONNIN)

 La 32 F, vendredi à Lanvéoc  (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)
La 32 F, vendredi à Lanvéoc (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

Au cours de ces ultimes transits, des « escales » sont prévues à Chambourcy, ville marraine de la 32 F ; Rochefort-Soubise, ancienne base de la marine formant autrefois les pilotes ; Nîmes-Garons pour permettre au personnel d'Eurocopter de voir la machine conçue à l'époque par Sud Aviation, ou encore Tarnos, où une opération similaire doit être organisée avec le motoriste Turbomeca. On notera, par ailleurs, que plusieurs hélicoptères, déjà retirés du service, seront exposés sur les bases d'aéronautique navale de Lanvéoc et Hyères, ainsi qu'à la base des fusiliers-marins et commandos de Lorient.

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Survol de Brest vendredi  (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)
Survol de Brest vendredi (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

Survol de Brest vendredi  (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)
Survol de Brest vendredi (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - MAEL PRIGENT)

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - CHRISTIAN-GEORGES QUILLIVIC)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - CHRISTIAN-GEORGES QUILLIVIC)

Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)
Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - AUDREY AGOSTINELLI)

Pilotes, équipages, techniciens, ingénieurs, commandos, médecins... Pour tous ceux qui ont travaillé sur cet appareil mythique, l'arrêt de l'exploitation opérationnelle du Super Frelon est, évidemment, un moment important. « Nous tournons une page qui aura duré plus de 40 ans. C'est un grand moment pour nous et tous ceux qui ont travaillé sur cette machine. Nous le vivons avec beaucoup d'émotion mais c'est une page qu'il fallait tourner. Nous regardons désormais vers l'avenir, avec d'abord l'EC-225 puis le NH90, qui vont lui succéder », explique le capitaine de frégate Olivier Hastings, commandant de la 32F, qui compte aujourd'hui 92 marins, dont 12 pilotes.

Evacuation médicale sur un paquebot  (© : MARINE NATIONALE - P.F. WATRAS)
Evacuation médicale sur un paquebot (© : MARINE NATIONALE - P.F. WATRAS)

135.000 heures de vol, dont 4000 pour le sauvetage en mer

En service depuis 1966, les Super Frelon auront réalisé un total de 135.000 heures de vol, dont 4000 pour le sauvetage en mer. C'est d'ailleurs cette mission, la plus médiatisée, qui restera sans doute attachée, aux yeux du grand public, à la carrière de l'hélicoptère, considéré comme un « Saint-Bernard des mers ». Grâce à son endurance et ses capacités d'emport, l'appareil était utilisé pour le sauvetage hauturier, de jour comme de nuit. Pêcheurs, plaisanciers, marins au commerce, croisiéristes... Rien qu'à la pointe Bretagne, les Super Frelon ont, à eux-seuls, secouru 2150 personnes. Dans de nombreux cas, des médecins étaient à bord, permettant de prodiguer les premiers soins aux victimes et de les conditionner pour leur évacuation vers les hôpitaux à terre.

Evacuation médicale par Super Frelon  (© : MARINE NATIONALE - P.F. WATRAS)
Evacuation médicale par Super Frelon (© : MARINE NATIONALE - P.F. WATRAS)

Complétés dans les années 90 par les Dauphin de Service Public armés par la 35 F, les « Super » offriront, jusqu'à la fin de leur vie opérationnelle, une capacité très précieuse pour aller chercher, loin des côtes et quelque soit la météo, des personnes en difficulté. Parmi les grandes interventions de la 32F, on retiendra l'évacuation de l'équipage de l'Amoco Cadiz, en 1978, ainsi que celles des marins de l'Erika (1999), du Levoli Sun (2000) ou encore du MSC Napoli (2007). Les équipages de Super Frelon seront, d'ailleurs, plusieurs fois récompensés pour leurs actions. Ce sera le cas en 1978 avec la médaille d'honneur du Service de Santé des Armées, ou en 1979 avec la médaille de l'aéronautique navale suite au naufrage de l'Amoco Cadiz devant les côtes bretonnes. En 2001 encore, ils reçurent un témoignage de satisfaction du ministre de la Défense pour leur « conscience professionnelle et l'efficacité de l'intervention suite au sauvetage des équipages de l'Erika et du Levoli Sun » ; avant de se voir attribuer, en 2008, le trophée annuel du sauvetage.

Super Frelon et vedette de la SNSM  (© : MARINE NATIONALE - C-G QUILLIVIC)
Super Frelon et vedette de la SNSM (© : MARINE NATIONALE - C-G QUILLIVIC)

Un métier d'expérience

Dans des conditions météorologiques parfois très dures, avec une mer formée et de puissantes rafales de vent, les hommes de la 32F ont, à maintes reprises, bravé les éléments pour porter secours aux naufragés. Et, devant l'enjeu, cette mission nécessite parfois des équipages la prise de risques, même si celui-ci reste calculé. « Quand il s'agit de sauvegarde de la vie humaine, le commandant d'aéronef a carte blanche. Toutes les

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française