Energies Marines
Le système d’ancrage de l’éolienne flottante Floatgen a été installé

Fil info

Le système d’ancrage de l’éolienne flottante Floatgen a été installé

Energies Marines

L’installation du système d’ancrage de Floatgen au large du Croisic marque une étape importante dans l’avancée de ce projet et ouvre la voie à la mise en service de la première éolienne en mer en France.

Les éléments du système d’ancrage ont été assemblés puis installés sur le site d’essais SEM-REV qui accueillera Floatgen, à 22 kilomètres au large du Croisic. Ce système mis au point par la start-up française leader en éolien flottant Ideol, se compose en particulier de 6 lignes d’ancrage en fibre synthétique (nylon) - une première mondiale pour un ancrage permanent de cette dimension.

Cette étape d’installation de l’ancrage intervient en parallèle de la fin de la construction de la fondation flottante en béton par Bouygues Travaux Publics sur le port de Saint-Nazaire. Une fois équipée de l’éolienne, celle-ci sera remorquée avant la fin de l’année 2017 vers le site SEM-REV, premier site d’essais en mer multi-technologies dédié aux énergies marines renouvelables.

Destiné à équiper d’autres dispositifs de récupération des énergies marines, le système d’ancrage imaginé par Ideol doit répondre à deux défis parfois contradictoires :

- Etre peu coûteux à la fabrication et à l’installation pour produire de l’électricité au meilleur prix

- Résister à des conditions environnementales extrêmes : houle, fooling, tempêtes…

Ce système va donc être l’objet d’une attention particulière des ingénieurs pendant le projet : plusieurs projets de recherche sont déjà engagés pour en analyser et en améliorer les performances.

Floatgen :

Ce projet, débuté en 2013, réunit 7 partenaires européens dont Ideol, qui conçoit l’ensemble du système flottant (la fondation, le système d’ancrage et la configuration du câble d’export de l’électricité) et fournit l’éolienne, Centrale Nantes, qui apporte son expertise en génie océanique, fournit le système d’ancrage et met à disposition son site d’essais en mer et Bouygues Travaux Publics, qui construit la fondation flottante. Il est soutenu par l’Union Européenne dans le cadre du programme FP7, par l’ADEME dans le cadre du Programme des investissements d’avenir via l’ANR et l’ADEME et par la région Pays de la Loire. Ce projet, 1ère éolienne en mer en France, préfigure l’installation dans les toutes prochaines années de fermes éoliennes flottantes pilotes puis commerciales. Il met en exergue le potentiel de créations d’emplois locaux lié à la construction de la fondation flottante Ideol et la capacité de la France à devenir leader sur ce marché émergent de l’éolien en mer flottant.

 

Communiqué du consortium Floatgen, 27/07/17