Vie Portuaire
Le terminal méthanier de Montoir contraint de stopper ses émissions

Actualité

Le terminal méthanier de Montoir contraint de stopper ses émissions

Vie Portuaire

Stocks vides et non réapprovisionné en raison du mouvement de grève déclenché le 12 octobre chez Elengy, le terminal méthanier de Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire, a cessé vendredi soir ses émissions de gaz. Le site est désormais à l'arrêt, seules les opérations de sécurité étant maintenues. La situation devient également critique dans les autres terminaux français de GDF Suez. Fos-Tonkin a baissé sa production à 300m3/h (contre une capacité maximale de 1000 à 1500 m3) par jour afin de pouvoir tenir jusqu'à demain. L'arrêt de l'établissement paraît inévitable, les deux méthaniers chargés de le réapprovisionner étant bloqués en rade de Fos en raison du mouvement de grève dans le remorquage et le lamanage, explique-t-on chez GDF Suez. Enfin, Fos-Cavaou tourne au minimum, soit une émission d'un peu moins de 300m3/h. Une opération technique est, en effet, actuellement en cours sur le nouveau terminal , où l'arrivée de nouveaux navires n'est pas prévue avant deux semaines.

GDF Suez compte sur les gazoducs et les stockages souterrains

La situation est donc très tendue chez Elengy, dont l'activité représente 30% des entrées françaises de gaz. Pour autant, on se veut rassurant au siège de GDF Suez. « En prévision de l'hiver, les stockages souterrains ont été remplis cet été. De plus, les arrivées gazeuses assurées par GRT Gaz se poursuivent. Il n'y a donc pas d'incidence sur la distribution », explique-t-on au siège du groupe. Les réserves souterraines et les importations de gaz russe et norvégien arrivant par gazoduc au nord-est de la France devraient donc suffire à éviter la pénurie. A l'entrée de l'hiver, l'arrêt des terminaux portuaires reste toutefois problématique, surtout si le conflit s'éternise. La demande en gaz pourrait croître cette semaine en raison de la baisse des températures. Certaines régions sont par ailleurs très dépendantes du gaz. Mal desservie en électricité, la Bretagne a, par exemple, traditionnellement l'habitude de se reporter sur le gaz en cas de panne électrique.

Engie | Toute l'actualité maritime du géant de l'énergie