Pêche

Actualité

Le thonier espagnol Alakrana libéré par les pirates somaliens

Pêche

Capturé début octobre à mi-chemin entre la Somalie et les Seychelles, le thonier espagnol Alakrana et ses 36 membres d'équipage ont été relâchés. « L'Alakrana navigue librement vers des eaux plus sûres. Tous les membres d'équipage sont sains et saufs », a indiqué hier le premier ministre José Luis Zapatero. Pendant un mois et demi, Madrid a participé aux négociations pour la libération du thonier basque et des otages. Cette dernière a été obtenue après le versement d'une rançon, dont le montant n'est pas connu. Outre la somme de 4 millions dollars, les pirates réclamaient la libération de deux des leurs, interpellés par la frégate Canarias après avoir quitté l'Alakrana sur une embarcation rapide (ils sont actuellement détenus en Espagne). Un pirate interrogé par le quotidien El Mundo a assuré avoir reçu la «garantie» du gouvernement espagnol que les deux hommes seraient rapatriés.
Pendant ce temps, les attaques se poursuivent en océan Indien, sur une zone de plus en plus vaste et donc, par définition, de plus en plus dure à contrôler. Alors que l'Alakrana était libéré, on apprenait hier la capture d'un chimiquier singapourien, le Theresa VIII, avec 28 marins coréens à bord.
Actuellement, une dizaine de bateaux et plus de 200 otages sont retenus en Somalie.

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime