Pêche
Le thonier Pendruc équipé d'une bouée innovante à discrimination acoustique

Actualité

Le thonier Pendruc équipé d'une bouée innovante à discrimination acoustique

Pêche

Sistership du Gevred, livré en janvier par les chantiers espagnols Murueta à la Compagnie Française du Thon Océanique, le Pendruc doit arriver le 18 juin à Concarneau. Le tout nouveau navire de la CFTO, long de 77 mètres, présentera la particularité de mettre en œuvre la M3i+. Cette bouée innovante, développée par la société française Isi-Fish et son partenaire espagnol Marine Instruments, est capable de discriminer les espèces cibles. Elle répond donc, selon ses concepteurs, à la volonté des professionnels d’améliorer la gestion des pêcheries de thon tropical en océan Indien. « Cette bouée de nouvelle génération présente le double avantage de réaliser un échantillonnage plus fréquent et plus efficient et surtout de discerner les espèces dont les marques acoustiques diffèrent en fonction de certains caractères physiologiques. Quand les espèces avec vessie natatoire - patudo, albacore - ont une signature acoustique à basses fréquences autour de 50 kHz, les espèces sans vessie - listao - sont mieux détectées dans les hautes fréquences, autour de 200 kHz.  M3i+ a été spécialement développée à partir de ces critères résultant d'études menées par le laboratoire de technologies halieutiques espagnol AZTI. C'est la première bouée sur le marché mondial qui intègre ces deux fréquences. Le capitaine du navire dispose ainsi de plus d'informations lui permettant de mieux appréhender le volume et la nature des espèces et de mieux gérer ses captures. », explique Gildas Bodilis, ingénieur halieute et président d'Isi-Fish.

 

Echosondeur à double fréquence (© ISI-FISH)

Echosondeur à double fréquence (© ISI-FISH)

 

Concrètement, cette bouée satellitaire dispose donc d'un échosondeur à double fréquence de 50 et 200 kHz. Pour plus de précision, les signaux sont émis à intervalle d'1 sonde par minute, simultanément sur les deux fréquences. Autre innovation brevetée, la bouée M3I+ réalise des sondes exclusivement en position verticale, limitant ainsi les erreurs de mesures dues aux effets de mer. La Mi3+ est également programmée pour effectuer des sondes à l'aube, à l'heure où le poisson s'agrège, attiré par les premières lueurs du jour. Le nouveau logiciel MSB+ affiche les meilleures données réalisées avec une résolution optimale. De plus, il donne des informations océanographiques issues de la NOAA, l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique. Thermocline, courants de cisaillement et taux de chlorophylle sont indiqués au point de position de la bouée. Ces informations contribuent à affiner l'interprétation des relevés des sondes.

Travail avec les scientifiques

La CFTO est le premier armement français à se doter d'un tel équipement, 50 des 100 bouées qui équiperont le Pendruc étant des M3i+. Ingénieurs et pêcheurs attendent désormais avec impatience les premières campagnes pour confirmer les performances de ce système innovant. Pour Gildas Bodilis : « Le bienfait de cette avancée sera partagé avec les scientifiques. Orthongel, Organisation française des producteurs de thon tropical congelé et surgelé, coopère avec l'IRD, l'Institut français de recherche pour le développement, dans le cadre de programmes de recherche scientifique sur les thonidés, dans le but de mieux connaître et de mieux gérer la ressource. C'est un enjeu majeur pour la pérennisation de nos pêcheries thonières et c'est en joignant nos efforts, industriels, scientifiques, administrations et pêcheurs, que nous y parviendrons ».