Défense

Actualité

Le Tonnerre de retour à Toulon après sa mission à Saint-Martin

Défense

Parti en urgence le 13 septembre afin d’acheminer du matériel de reconstruction à Saint-Martin suite au passage de l’ouragan Irma, le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre a retrouvé la base navale de Toulon le 24 octobre.

Le BPC de la Marine nationale a acheminé aux Antilles plus de 1000 tonnes de matériel, ainsi que 116 véhicules et engins. Il a aussi apporté un important renfort aérien, avec deux hélicoptères Caïman (NH90) de l’aviation légère de l’armée de Terre, ainsi que  eux Puma, l’un appartenant à l’ALAT et l’autre à l'armée de l'Air.

 

Le Tonnerre arrivant à Toulon le 24 octobre (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

Le CV Poitou, commandant du Tonnerre (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Le Tonnerre, qui a notamment débarqué cette aide au moyen de sa batellerie (EDAR et CTM), a vu les 510 personnels des trois armées déployés à son bord participer, après la phase de première urgence lancée suite au passage de l’ouragan, au premiers travaux de reconstruction à Saint-Martin. Le personnel et les moyens embarqués ont notamment œuvré sur 23 chantiers prioritaires, comme la mise en place d’une cité administrative, des travaux sur des écoles et la préfecture, ainsi que le soutien à des associations et l’aide aux particuliers.

 

Débarquement de l'aide à Saint-Martin (© : MINISTERE DES ARMEES)

 

 

Second des trois BPC du type Mistral, le Tonnerre, entré en service en 2007 et actuellement commandé par le capitaine de vaisseau Ludovic Poitou, mesure 199 mètres de long pour 32 mètres de large et affiche un déplacement de 22.000 tonnes en charge. Armé par un équipage de 180 marins, il est conçu pour les opérations amphibies et aéromobiles, tout en étant particulièrement adapté aux missions humanitaires grâce à ses capacités logistiques, ses engins de débarquement et hélicoptères, ainsi que son hôpital embarqué.

On notera que les trois BPC de la Marine nationale, actuellement revenus à Toulon, ont eu ces derniers mois une activité très soutenue et étaient même récemment  tous en mer. Ayant achevé cet été la dernière mission Jeanne d’Arc, le Mistral fut engagé du 29 septembre au 13 octobre dans l’exercice OTAN Brillant Mariner. Il entrera en arrêt technique en début d’année prochaine et verra notamment, à cette occasion, son autoprotection renforcée avec l’ajout de deux canons télé-opérés de 20mm Narwhal, dont ont déjà été équipés ses sisterships. Le Dixmude, rentré de Corymbe le 14 octobre, assurera quant à lui l’édition 2018 de la mission Jeanne d’Arc. Quant au Tonnerre, il repartira dès la fin novembre pour un déploiement de plusieurs mois.

 

Marine nationale