Défense
Le Tourville prend la relève du Georges Leygues auprès du Mistral

Actualité

Le Tourville prend la relève du Georges Leygues auprès du Mistral

Défense

C'est la frégate anti-sous-marine Tourville qui assure finalement l'escorte du bâtiment de projection et de commandement Mistral, dépêché en Tunisie pour évacuer des réfugiés égyptiens venant de Libye. La frégate Georges Leygues, qui avait appareillé lundi dernier de Brest avec le BPC, a, en effet, été victime d'une avarie de propulsion. La Marine nationale a donc décidé d'effectuer les réparations nécessaires à Toulon, où la frégate se trouve actuellement. Le Tourville, qui se trouvait quant à lui à Malte, a reçu l'ordre de rejoindre le Mistral pour assurer son escorte, en attendant que le Georges Leygues soit de nouveau opérationnel.
Tête de série des sept frégates anti-sous-marines du type F70 ASM, le Georges Leygues a été admis au service actif en 1979. Long de 139 mètres pour un déplacement de 4830 tonnes en charge, ce navire peut mettre en oeuvre quatre missiles antinavire Exocet MM38, un système surface-air Crotale et deux systèmes Simbad. Il dispose en outre d'une tourelle de 100mm, deux canons de 20mm, des mitrailleuses de 12.7mm, deux tubes lance-torpilles et un hangar pour un hélicoptère. De 1999 à 2010, le Georges Leygues a assuré la fonction de « conserve » (bâtiment accompagnateur) du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc lors des campagnes d'application de l'ancien navire école, désarmé l'an passé.

La frégate Georges Leygues   (© : MARINE NATIONALE)
La frégate Georges Leygues (© : MARINE NATIONALE)

Malgré l'arrêt de la Jeanne et le fait qu'il n'ait pas bénéficié des mêmes opérations de modernisation que les autres unités de son type, le Georges Leygues a été maintenu en activité. Depuis l'an dernier, il est en effet affecté au groupe Jeanne d'Arc, qu'il compose avec l'un des BPC de la Marine nationale. Cette force navale, déployée chaque année en Méditerranée, mer Rouge et océan Indien, embarque les officiers élèves effectuant à bord leur stage d'application à la mer, ainsi qu'un groupe tactique de l'armée Terre composé d'unités d'infanterie, de blindés, d'éléments du génie et d'hélicoptères.
Egalement basée à Brest, la frégate Tourville, du type F67, est plus ancienne, puisqu'elle est opérationnelle depuis 1975. Mais ce bâtiment, qui a bénéficié d'une profonde modernisation dans les années 90, demeure, notamment grâce à son sonar actif à très basse fréquence, l'une des meilleures unités de lutte anti-sous-marine de la flotte française. Chargée à Brest de la protection des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, elle a escorté le porte-avions Charles de Gaulle lors de son dernier déploiement en océan Indien. Longue de 152.7 mètres pour un déplacement de 6100 tonnes en charge, cette frégate met en oeuvre six missiles Exocet MM38, un système Crotale, deux tourelle de 100mm, deux canons de 20mm, quatre mitrailleuses de 12.7mm, deux tubes lance-torpilles et un hélicoptère Lynx.

La frégate Tourville   (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
La frégate Tourville (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française