Marine Marchande
Le trafic entre la Corse et le continent toujours fortement perturbé

Actualité

Le trafic entre la Corse et le continent toujours fortement perturbé

Marine Marchande

Malgré la signature mardi du Plan de Sauvegarde de l’Emploi de la SNCM, les grévistes de la compagnie maritime ont poursuivi hier leur mouvement. Celui-ci a débuté le 21 novembre, au lendemain du jugement du tribunal de Commerce de Marseille, qui a désigné Patrick Rocca comme repreneur de l’armement marseillais. La grève, qui ne vise pas l’entrepreneur corse, avait été lancée pour obtenir les meilleures conditions d’accompagnement pour les salariés appelés à quitter la compagnie (583 postes supprimés sur plus de 1400) et obtenir des garanties quant à la pérennité de l’entreprise. Malgré la signature du PSE, abondé à hauteur de 85 millions d’euros, et la lettre de la Commissaire européenne à la concurrence validant le projet de reprise, les navires de la SNCM restent donc à quai. Et les grévistes ont de nouveau empêché hier le Girolata et le Kalliste de la Compagnie Méridionale de Navigation d’effectuer leurs opérations, contraignant ces bateaux à rester sur Marseille. Seul le Piana, dérouté vers Toulon mardi matin, continue d’assurer le service mais non sans mal. Le navire, qui n’a pas pu effectuer ses opérations d’embarquement et de débarquement mardi, a été contraint d’attendre hier pour charger son fret au port de Brégaillon, à La Seyne. Puis il a fallu qu’il rejoigne dans la soirée le Terminal de la Côte d’Azur, à Toulon, pour embarquer ses passagers et, enfin, mettre le cap cette nuit vers Bastia.   

Seule Corsica Ferries assurait donc hier les liaisons maritimes vers la Corse. 

Corsica Linea (ex-SNCM) La Méridionale (Compagnie Méridionale de Navigation)