Marine Marchande

Fil info

Le trafic fluvial en recul en 2016

Marine Marchande

Le transport fluvial de marchandises enregistre une baisse de 8,5% en t-km, due principalement à une mauvaise récolte de céréales. Toutefois, les filières matériaux de construction et conteneurs sur la Seine et dans le Nord augurent de belles perspectives en 2017.

UN RECUL GLOBAL EN 2016 DU EN PARTIE A LA BAISSE DES RENDEMENTS CEREALIERS

La filière agroalimentaire a enregistré une baisse de 19 %. Impactés par la forte baisse de l’activité céréalière, les trafics fluviaux sont en recul de 8,5 % avec 6,8 milliards de t-km. Après les excès d’eau et le manque d’ensoleillement de la mi-2016, la sécheresse en de l’été 2016 a stoppé la croissance des cultures de céréales. Cette baisse conjoncturelle, qui a débuté au 3ème trimestre, aura également des conséquences sur le premier semestre 2017.

Avec une contraction de 13,6%, la filière énergie participe également au recul global du trafic fluvial. Les fermetures des centrales à charbon, particulièrement celle de Vitry sur Seine, induisent une évolution structurelle de l’activité de la filière tandis que la diminution des flux de produits pétroliers est un phénomène beaucoup plus conjoncturel.

Le recul de la filière métallurgique (- 10,4 %) a particulièrement touché le bassin de la Moselle. Ce dernier connaît une baisse de trafic de  11,9 % en t-km, en partie due au repli sur les approvisionnements en ferraille (- 16,2 %). Toutefois, la hausse concernant les trafics d’agrégats (+ 65 %), essentiellement les sables et graviers sur le canal des Vosges, tempère la baisse du trafic sur la Moselle.

UNE REPRISE PROGRESSIVE DANS LA FILIERE DES TRAVAUX PUBLICS

La filière matériaux de construction connaît une augmentation de 5,4 %. La hausse de l’activité dans le secteur des travaux publics entraîne un accroissement de 2,5 % sur la Seine. Le bassin rhénan enregistre une  hausse de 23,5 % principalement en raison de la reprise des exportations de sable et de gravier au départ des ports français.

Les résultats des prestations réalisées sur la filière engrais-chimie restent stables (- 0,5 %) avec une évolution un peu plus favorable concernant la chimie (+ 0,4 %). Deux bassins bénéficient de cette croissance : le Rhin : + 11,9 % et la Seine : + 1,6 %.

UN TRAFIC DE CONTENEURS DYNAMIQUE SUR LES RESEAUX SEINE ET NORD

Le trafic de conteneurs affiche une hausse globale de 1,5 % en nombre d’EVP[1] sur les 9 mois premiers mois de l’année 2016.

Si le couloir rhodanien enregistre une baisse sensible (- 8,5 %) due principalement au recul des conteneurs vides, la Seine, avec une hausse de 7,7 %, affiche une croissance dynamique du transport de conteneurs. De même, le réseau Nord affiche une hausse de 4,9 %, sur la même période.

Communiqué de VNF, 15/02/2017