Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le Triomphant tire un missile M51 depuis la baie d'Audierne

Défense

(Article publié le 1er juillet) Depuis la mi-juin, il était annoncé. Il a bien été lancé. Vendredi 1er juillet, à 9h18, un missile a été tiré avec succès depuis la baie d'Audierne. Dans un communiqué, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a exprimé sa « grande satisfaction après le succès du lancement d’un missile balistique stratégique M51 par Le Triomphant, sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) ». 

 

 

Et d'ajouter : « Le missile a été suivi tout au long de sa phase de vol par les moyens du centre d’essais de la Direction générale de l’armement (DGA), dont le bâtiment d’essais et de mesures Monge. La zone de retombées se situe en Atlantique-Nord à plusieurs centaines de kilomètres de toute côte. Comme toujours, cet essai a été effectué sans charge nucléaire et dans le strict respect des engagements internationaux de la France ».

 

SNLE du type Le Triomphant (© : MARINE NATIONALE)

SNLE du type Le Triomphant (© : MARINE NATIONALE)

 

Nouvelle version

Pour mémoire, c'est le premier tir réalisé par un SNLE français depuis celui, raté, du Vigilant en mai 2013. Suite à cet échec, DGA avait pris différentes mesures avec les industriels et procédé en septembre 2015 à un tir de M51 réussi depuis le centre de Biscarosse, dans les Landes. Opérationnel depuis 2010 avec la mise en service du Terrible, quatrième et dernier sous-marin du type Le Triomphant, le M51, dont la portée est estimée à 9000 kilomètres, a bénéficié d'une modernisation. Connue sous le nom de M51.2, la nouvelle version du missile est spécialement adaptée aux nouvelles têtes nucléaires océaniques (TNO), plus performantes que les actuelles TN75. La puissance de la TNO est donnée à 100 kilotonnes. Alors qu'un M51 peut emporter jusqu'à six têtes, chaque SNLE emporte 16 missiles de ce type, la Marine nationale assurant la permanence de la dissuasion nucléaire française en maintenant au moins l'un de ses quatre sous-marins en patrouille à chaque instant. 

 

Le Triomphant lors de sa refonte (© : MARINE NATIONALE)

Le Triomphant lors de sa refonte (© : MARINE NATIONALE)

 

Plus qu'un SNLE à refondre

Initialement, Le Triomphant, Le Téméraire et Le Vigilant, mis en service en 1996, 1999 et 2004, étaient équipés du missile M45. Ils sont à tour de rôle, à l'occasion de leur indisponibilité périodique pour entretien et réparation (IPER), adaptés à la mise en oeuvre du M51 dans le cadre d'une refonte majeure portant également sur l'intégration d'un nouveau système de combat et la modernisation des équipements électroniques, en particulier les sonars. Les travaux sont réalisés à Brest. Le Vigilant a été le premier à bénéficier de cette opération, qui a duré 30 mois (dont 21 en cale sèche) et a nécessité 4 millions d’heures de travail pour DCNS et ses sous-traitants, 1100 personnes étant mobilisées. Alors que la remise en service du bâtiment est intervenue en 2013, Le Triomphant a vu sa refonte débuter la même année , le tir effectué le 1er juillet par le bâtiment signant son retour dans le cycle opérationnel. Il ne reste donc plus que Le Téméraire à mettre à niveau. Le bâtiment va entrer en cale sèche cette année, sa remise en service n’intervenant probablement pas avant 2019 au lieu de 2018 comme initialement prévu.

 

 

Avec la rédaction du Télégramme

 

 

 

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)