Marine Marchande
Le Venta Maersk franchit la route du Nord

Actualité

Le Venta Maersk franchit la route du Nord

Marine Marchande

Après 37 jours de voyage depuis Vladivostok, le  porte-conteneurs danois Venta Maersk est arrivé le 27 septembre à Saint-Pétersbourg. Il est devenu le premier navire de ce type à franchir la route maritime du nord, via l’Arctique russe, avec une cargaison commerciale à son bord.

D’un port en lourd de 42.000 tonnes et d’une capacité de 3596 EVP (dont 600 prises reefer), ce bateau flambant neuf à étrave droite et coque renforcée a été spécialement conçu pour naviguer dans les zones polaires. Il bénéficie d'une classification Ice Class 1A et de systèmes taillés pour des opérations dans des environnements très froids (-25°C).

Le Venta Maersk fait partie d’une nouvelle série de sept porte-conteneurs réalisés par les chantiers chinois Cosco de Zhoushan et qui sont destinés à assurer un service toute l’année et de manière autonome entre les Pays-Bas et la Russie, même lorsque la mer Baltique est encombrée par la glace en hiver. La première unité de cette classe, le Vistula Maersk, a effectué sa première rotation en avril dernier, la ligne North Europe Feeder Link 1 de l’armement danois Maersk Line permettant de connecter Rotterdam à Saint-Pétersbourg. Un second navire du même type, le Volga Maersk, a rapidement suivi son aîné, avant l’entrée en flotte des Vayenga Maersk et Venta Maersk. Trois autres doivent suivre dont les Vuoksi Maersk et Vilnia Maersk.

 

Le Venta Maersk (© MAERSK LINE)

Le Venta Maersk (© MAERSK LINE)

 

Le Venta Maersk était arrivé le 22 août à Vladivostok afin d’embarquer sa cargaison, notamment du poisson provenant de Russie et du matériel électronique sud-coréen. Une fois parti, le navire a franchi le 6 septembre le détroit de Béring pour traverser l’Arctique russe puis arriver en Norvège et ensuite redescendre vers la Baltique.

Selon Maersk, la traversée s’est déroulée comme prévu et sans encombre. L’équipage, qui avait bénéficié d’une formation spécifique, a été épaulé par des pilotes polaires de la Northern Sea Route Administration (NSRA) russe. Pour certains passages, en particulier à l’est de la mer de Sibérie, le porte-conteneurs s’est fait ouvrir la voie par des brise-glaces.

« Cet essai nous a permis d'acquérir une expérience opérationnelle exceptionnelle, de tester les systèmes, les capacités de l’équipage et le bon fonctionnement du support à terre », explique Palle Laursen, directeur technique de Maersk, qui rappelle que cette expérimentation ne constitue pas le lancement d’une nouvelle ligne maritime de l’armement : « Actuellement, nous ne considérons pas la route maritime du Nord comme une alternative commerciale viable aux itinéraires est-ouest existants. Généralement, nous planifions de nouveaux services en fonction de la structure des échanges, des centres de population et de la demande de nos clients. Cela dit, nous suivons le développement de la route maritime du Nord. Aujourd'hui, le passage n'est possible que pendant trois mois par an environ, ce qui peut changer à l’avenir. De plus, nous devons également considérer le fait que des navires classés glace sont nécessaires de faire le passage, ce qui signifie un investissement supplémentaire ».

 

A.P. Møller - Mærsk Arctique et Antarctique