Défense
Le Ventôse en mission Corymbe

Actualité

Le Ventôse en mission Corymbe

Défense

Pour la seconde fois, une frégate de surveillance basée aux Antilles a rejoint l’Afrique de l’ouest pour participer à la mission Corymbe. Il s’agit du Ventôse, qui a relevé le 9 août l’aviso Enseigne de Vaisseau Jacoubet, resté un mois sur zone après le départ du groupe Jeanne d’Arc, composé du bâtiment de projection et de commandement Dixmude, ainsi que de la frégate anti-sous-marine Georges Leygues.

Initiée en 1990, Corymbe est une mission permanente de la Marine nationale qui permet de maintenir toute l’année en Afrique de l’ouest, notamment dans le golfe de Guinée, un bâtiment de combat. Cette présence permet de détecter et prévenir des crises, avec la capacité d’intervenir sous faible préavis en cas de besoin, par exemple pour participer à l’évacuation de ressortissants. Les moyens de la marine, qui participent au soutien des unités de l’armée de Terre déployées dans la région, mènent également des actions de coopération avec les pays riverains, tout en pouvant intervenir contre les trafics illicites.

 

Un aviso et un BPC au large de l'Afrique (© : MARINE NATIONALE)

Un aviso et un BPC au large de l'Afrique (© : MARINE NATIONALE)

 

Le navire engagé est en Corymbe souvent d’un bâtiment de projection et de commandement,  ou bien d’un transport de chalands de débarquement, très précieux en cas d’intervention à terre grâce à leurs capacités amphibies et aéronautiques. Mais, quand le « niveau d’alerte » est bas, un aviso ou une frégate suffit. Généralement, c’est un bâtiment basé à Toulon ou Brest qui participe à la mission Corymbe. En 2011, alors qu’une part importante des moyens de la flotte française était mobilisée au large de la Libye dans le cadre de l’opération Harmattan, l’état-major de la marine a décidé de faire venir en Afrique l’une des deux frégates basées à Fort-de-France, en l’occurrence le Germinal. Cette solution, permettant de pallier au manque de moyens disponibles dans les bases métropolitaines, s’est finalement avérée intéressante. D’abord parce que les Antilles ne sont pas plus éloignées du Golfe de Guinée que Brest ou Toulon. De plus, depuis l’arrivée du Germinal à Fort-de-France fin 2010, les Forces Armées aux Antilles disposent de deux frégates au lieu d’une. Or, lorsque les deux bâtiments sont disponibles et que le contexte opérationnel le permet, l’un d’eux peut finalement, assez facilement, être détaché momentanément en Corymbe.

 

La frégate Ventôse et son hélicoptère Panther (© : MARINE NATIONALE)

La frégate Ventôse et son hélicoptère Panther (© : MARINE NATIONALE)

La frégate Ventôse et son hélicoptère Panther (© : MARINE NATIONALE)

 

Marine nationale