Défense
Le Ventôse saisit 1.6 tonnes de drogue en trois jours

Actualité

Le Ventôse saisit 1.6 tonnes de drogue en trois jours

Défense

Basée en Martinique, la frégate de surveillance Ventôse a réalisé en trois jours deux beaux coups de filet contre les trafiquants de cocaïne et de marijuana. La première interception s’est déroulée dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre. Soutenu par un avion de patrouille maritime canadien Aurora déployé à Fort-de-France dans le cadre des opérations de lutte contre les trafics de stupéfiants dans la Caraïbe, le Ventôse a pris en chasse une embarcation rapide. Suspecté de trafic de drogue par l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), ce go-fast se dirigeait vers la Guadeloupe. A l’issue de son interception, 33 ballots de drogue, représentant près de 800 kilos de marijuana, ont été saisis et quatre narcotrafiquants présumés interpellés.

 

(© FAA)

(© FAA)

(© FAA)

(© FAA)

 

Un voilier avec plus de 800 kilos de cocaïne à son bord

La seconde interception réalisée par le Ventôse s’est déroulée le 3 octobre. Elle découle d’une longue enquête menée par les agents de la Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières (DNRED). Les renseignements recueillis par ces derniers ont permis d’identifier un voilier suspecté de se livrer à un trafic de stupéfiants au départ d’Amérique du Sud. Signalé aux Forces armées aux Antilles (FAA) via l’agence interministérielle américaine de lutte contre le narcotrafic (Joint Inter Agency Task Force – South / JIATF-S), le Sequoyah a été pisté par l’Aurora canadien et un Falcon 50 de la marine française. L’arraisonnement mené par le Ventôse a permis de découvrir à bord du voilier 808 kilos de cocaïne pure, représentant en Europe, selon les FAA, plus de 4 millions de sachets de 1 gramme (la drogue est coupée en moyenne 5 fois). Comme pour la marijuana du go-fast, la cargaison a été remise à l’antenne Caraïbes de l’OCRTIS pour destruction. Quant aux trois occupants du Sequoyah, ils ont été placés en garde à vue et feront comme les narcotrafiquants présumés du go-fast l'objet de poursuites judiciaires.

Ces deux nouvelles saisies portent à 7.8 tonnes la quantité de drogue interceptée dans la zone maritime antillaise par les services français depuis le début de l’année.

 

 

« Ces deux actions illustrent le haut niveau coopération atteint avec les partenaires régionaux, qui mettent régulièrement leurs moyens à la disposition des opérations, ainsi que le volontarisme et l'efficacité de l'action interministérielle menée par la France pour lutter contre le trafic de produits stupéfiants en zone maritime Antilles », soulignent les FAA. Ces dernières rappellent qu’elles interviennent régulièrement de manière coordonnée avec les autres administrations françaises ainsi que des partenaires étrangers de l’arc caribéen pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité du préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduites depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort-de-France par le commandant supérieur des forces armées aux Antilles et commandant de la zone maritime Antilles. 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française