Marine Marchande
Le VN Rebel arrive à Toulon

Actualité

Le VN Rebel arrive à Toulon

Marine Marchande

Destiné à participer aux entrainements des unités de la Marine nationale comme plastron, le remorqueur VN Rebel est arrivé hier matin à Toulon, où il est dorénavant basé. Racheté pour les besoins du contrat par V.Navy (filiale française de V.Ships), le navire était exploité auparavant par la compagnie néerlandaise Vroon, qui l'armait en Italie sous le nom de Vos Zefiro. Construit en 1977, le remorqueur mesure 45 mètres de long pour 11 mètres de large. Battant pavillon italien, il compte un équipage de 7 marins français et peut embarquer une douzaine de passagers. Après sa reprise par V.Navy, le navire a subi un arrêt technique à Gènes. Ce chantier, qui a duré deux grosses semaines, a porté sur la révision des équipements, notamment la propulsion, ainsi qu'un carénage et la remise en peinture. Abandonnant son ancienne livrée rouge, la coque est désormais noire, avec une bande orange de chaque côté de la proue.
Rebaptisé VN Rebel, le navire est en attente à Toulon, où il interviendra au profit de la Marine nationale suivant un marché à bons de commande. Il en est de même pour le VN Partisan, arrivé à Brest fin février et qui a déjà débuté ses activités.

Le VN Rebel à Toulon, hier  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le VN Rebel à Toulon, hier (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Environ 90 jours d'utilisation par an

Dans le cadre du contrat de services signé avec les militaires français, V.Navy met à disposition des moyens humains et matériels destinés à entrainer les différentes unités de la flotte française (bâtiments de surface, sous-marins, aéronautique navale, commandos...) au travers de scénarios portant sur différents domaines. Il s'agit par exemple de défense contre les pirates, de visites de bateaux, d'assaut sur un navire ou encore d'entrainements à l'appontage (seulement sur le VN Partisan, qui recevra cet été une plateforme hélicoptère). Le personnel de V.Navy simule des miliciens, des narcotrafiquants, des pirates, des migrants ou même des journalistes, à terre comme en mer. Des embarcations rapides servent à reproduire des menaces asymétriques et les prestations fournies comprennent également la mise en oeuvre de cibles de surface, aériennes ou sous-marines.
Intervenant au coup par coup suivant les besoins de la marine, les deux navires, qui ne sont donc pas affrétés par l'Etat mais mis à disposition épisodiquement, devraient être utilisés entre 90 jours (Rebel) et 120 jours (Partisan) par an. Afin de compléter cette activité, V.Navy propose ses services à d'autres marines européennes ainsi qu'à des compagnies civiles. Des négociations sont actuellement en cours.

Le VN Rebel à Toulon, hier  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le VN Rebel à Toulon, hier (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le VN Rebel à Toulon, hier  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le VN Rebel à Toulon, hier (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

V.Ships Marine nationale