Défense
Le volet naval de l’ex-programme DONAS évolue

Actualité

Le volet naval de l’ex-programme DONAS évolue

Défense

Deux corvettes fortement armées au lieu de trois patrouilleurs. C’est ce que souhaiterait l’Arabie Saoudite dans le cadre de la reprise à son compte de l’ex-programme DONAS. Initialement destinée au Liban, cette série d’acquisition de matériels militaires français devait permettre de moderniser les moyens navals, aéromobiles et terrestres de l’armée libanaise. Avec un financement saoudien, le montant des contrats, gérés en France par la société ODAS, étant estimé avec le soutien associé à 3 milliards d’euros. Toutefois, bien que le marché est officiellement entré en vigueur début 2015, Ryad a décidé, compte tenu de la situation au Liban et de l’influence du Hezbollah, hostile à l’Arabie Saoudite, de le suspendre tel qu'il était prévu.

 

Le modèle Combattante FS56 avait été initialement retenu pour le Liban (© : CMN)

Le modèle Combattante FS56 avait été initialement retenu pour le Liban (© : CMN)

 

Les discussions se sont néanmoins poursuivies avec Paris, Ryad acceptant de maintenir les investissements mais en récupérant le matériel. DONAS est alors devenu SFMC (Saoudi French Military Contract) et, comme on pouvait s’y attendre, il y a une adaptation des équipements aux besoins des forces armées saoudiennes. Apparemment, c’est en particulier le cas dans le domaine naval. Ainsi, plutôt que les trois patrouilleurs de 56 mètres du type Combattante FS56 relativement peu armés prévus à l’origine pour le Liban, Ryad préfèrerait des unités nettement plus guerrières, en l’occurrence deux corvettes. Il s’agit d’unités dérivées des fameuses Baynunah (type Combattante BR 71) commandées à CMN par les Emirats Arabes Unis et dont six exemplaires ont été réalisés (la tête de série à Cherbourg et les cinq autres à Abu Dhabi). Des bâtiments de 71 mètres fortement équipés qui sont intensivement utilisés depuis un an dans les opérations de la coalition arabe au Yémen.

 

Constructions Mécaniques de Normandie | Actualité du chantier CMN de Cherbourg