Marine Marchande
Le vraquier Teos toujours retenu au Havre

Actualité

Le vraquier Teos toujours retenu au Havre

Marine Marchande

Toujours bloqué au Havre, le vraquier Teos n'en serait pas à sa première immobilisation. Victime d'une avarie de propulsion samedi au large de Barfleur, le navire a été remorqué par l'Abeille Liberté jusqu'au port normand. Depuis, il fait l'objet d'une série d'inspections et de visites, notamment de la part du centre de sécurité des navires. Immatriculé à Saint-Vincent et Grenadine, le Teos est un bateau assez ancien, puisque construit en 1979. Long de 137 mètres, il transportait 6370 tonnes de céréales entre le port belge d'Anvers et Freetown, en Sierra Leone, quand ses machines sont tombées en panne. Lorsque l'équipe d'évaluation de la marine a été hélitreuillée à bord, une certaine difficulté à communiquer aurait été observée au sein de l'équipage, constitué d'Ukrainiens, Géorgiens et Malgaches, avec un capitaine russe. Constatant « l'incapacité des marins » à remettre en service la propulsion du cargo, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord avait mis en demeure l'armateur du Teos, le groupe turc Troy Shipping LTD, de faire cesser le danger qu'il représentait pour la navigation et l'environnement.
Selon les autorités françaises, qui parlent d'« historique inquiétant », le navire n'en est pas à son premier problème. Ainsi, il aurait fait l'objet de quatre détentions en deux ans. La dernière immobilisation serait intervenue le mois dernier à Rotterdam, où le bateau serait resté à quai 21 jours.

Sauvetage et services maritimes