Marine Marchande
Le Wind of Change en arrêt technique à Dunkerque
ABONNÉS

Actualité

Le Wind of Change en arrêt technique à Dunkerque

Marine Marchande
Vie Portuaire

Mis en service au printemps dernier, le premier navire français de soutien à l’éolien offshore est arrivé hier à Dunkerque pour un bref arrêt technique. Le Wind of Change, que Louis Dreyfus Armateurs exploite en Allemagne dans le cadre d’un contrat d’affrètement long terme avec l’énergéticien danois Ørsted (ex-Dong), a été mis au sec sur le dock flottant du chantier nordiste de Damen Shiprepair. Il s’agit de remplacer les hélices des deux propulseurs en tunnel Schottel de 1400 kW situés à l’avant. « Avec ce navire nous nous sommes fixés des objectifs de confort très élevés, au plus haut niveau et, dans cette perspective, Schottel avait proposé des prototypes de nouvelles hélices, mais elles ne se sont pas révélées aussi bonnes qu’espéré », explique-t-on chez l’armateur. Un point technique qui peut paraitre anecdotique mais qui est en fait très important puisque le Wind of Change sert d’hôtel flottant aux techniciens intervenant sur les éoliennes des champs Gode Wind et Borkum Riffgrund, situés au large d’Emden. Les standards d’habitabilité et de confort, notamment sur le plan sonore et vibratoire, sont donc cruciaux pour les équipes des turbiniers (dans le cas présent MHI et Vestas) qui interviennent de jour comme de nuit sur les machines. La situation n’était ainsi pas assez satisfaisante au niveau des propulseurs d’étrave, très souvent actifs avec le positionnement dynamique, pour conserver les hélices d’origine. Leur changement va être financièrement pris en charge par le constructeur du Wind of Change, le chantier turc Cemre, Schottel ayant dès le départ proposé de modifier ses équipements au cas où ils ne donneraient pas satisfaction après plusieurs mois d’exploitation. Ce qui va donc être fait à l’occasion d’une période de creux d’activité sur les champs éoliens allemands.

L’intervention ne va prendre que quelques jours, le Wind of Change repartant sitôt ses nouvelles hélices installées et testées vers l’Allemagne.

Long de 83 mètres pour une largeur de 19.4 mètres, ce SOV (Service Offshore Vessel) armé au Registre International Français (RIF) est conçu pour pouvoir rester jusqu’à 45 jours en mer. Il est armé par 26 marins, dont une petite dizaine d’officiers français, et peut héberger 64 techniciens. Un second SOV a été commandé par LDA à Cemre. En cours de construction en Turquie, le futur Wind of Hope doit être livré au second trimestre 2021. Lui aussi fait l’objet d’un contrat long terme avec Ørsted, cette fois pour de nouveaux parcs éoliens développés par le groupe danois au Royaume-Uni.

- Voir notre reportage à bord du Wind of Change

 

Port de Dunkerque Louis Dreyfus Armateurs