Croisières et Voyages

Actualité

Le Zenith va rejoindre Croisières de France

C’est donc avec le sistership de son actuel navire, l’Horizon, que Croisières de France va entreprendre une nouvelle grande phase de croissance l’an prochain. Rénové cette année, le Zenith, actuellement exploité par Pullmantur (groupe Royal Caribbean), maison-mère de CDF, débutera ses croisières aux couleurs de la compagnie française le 12 avril 2014. Positionné au départ de Marseille jusqu’au 16 novembre, le navire proposera des itinéraires de 3, 7, 11 et 14 nuits en Méditerranée. Une programmation que Croisières de France annonce « variée, originale et nouvelle ». Construit en 1990 pour le compte de Celebrity Cruises, autre marque du groupe américain Royal Caribbean, le Zenith mesure 208 mètres de long pour 29 mètres de large. Présentant une jauge de 47.250 GT, ce paquebot de 720 cabines peut accueillir plus de 1400 passagers. Sur 9 ponts, il dispose de plusieurs bars et restaurants, d’une salle de spectacle, d’un casino, d’un centre de bien-être, de boutiques et d’une piscine extérieure assortie de bains à remous. Après l’arrivée en 2012 de l’Horizon au sein de CDF, qui a ainsi pu doubler sa capacité, la compagnie entend, avec son second navire, franchir le cap des 100.000 passagers, contre 52.000 en 2012.

 

 

Le Zenith aux couleurs de Pullmantur (© : WIKIPEDIA)

 

 

Le choix de la raison

 

 

Afin d’accentuer la croissance de Croisières de France sur le marché hexagonal, Pullmantur et Royal Caribbean avaient envisagé plusieurs solutions, ces derniers mois, concernant son second paquebot. Il avait notamment été question de lui verser le Celebrity Century (71.545 tonneaux, 875 cabines) ou une unité de la classe Sovereign (73.000 GT, 1200 cabines). Alors que le premier a la réputation d’être assez onéreux en exploitation, impliquant de proposer un produit plutôt haut de gamme, le second semblait offrir une capacité trop importante pour CDF, qui aurait sans doute été contrainte de le commercialiser largement sur d’autres marchés (comme l’Italie et l’Espagne), au risque de dénaturer son produit « 100% francophone ». Avec le Zenith, c’est donc le choix de la raison qui l’a emporté, CDF disposant dès lors d’une micro-flotte homogène et, grâce à des bateaux identiques, d’une lisibilité parfaite auprès de sa clientèle. L’arrivée d’un second navire va non seulement lui permettre de poursuivre son développement mais aussi de diversifier ses itinéraires.

 

 

L'Horizon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)