Pêche
Légine australe : Commande d’un nouveau palangrier pour la Comata

Actualité

Légine australe : Commande d’un nouveau palangrier pour la Comata

Pêche

La fête était décidément bien australe hier au chantier Piriou. En même temps que le baptême de L’Astrolabe, nouveau patrouilleur des Terres Australes et Antarctiques Françaises, le groupe concarnois annonçait avoir décroché la commande d’un palangrier pour la Comata, filiale réunionnaise de l’armement lorientais Scapêche.

Ce nouveau bateau, livrable à la fin de l’été 2018, est destiné à la pêche de la légine australe. Ce poisson noble, très apprécié notamment en Asie, vit dans les profondeurs de l’océan austral et notamment dans la zone économique exclusive française dépendant des TAAF. Elle est l’objet d’une pêche très règlementée et des quotas sont établis chaque année par l’administration, qui s’appuie sur l’expertise halieutique du Museum d’Histoire Naturelle. Seuls quelques bateaux ont le droit de pêcher la légine en utilisant la technique de la palangre, une longue ligne sur laquelle sont disposés des hameçons.

 

L'Ile de La Réunion (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

L'Ile de La Réunion (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Renouvellement de la flottille de palangriers

Parmi eux se trouve l'Ile de la Réunion, unique bateau exploité par la Comata. Ce dernier, qui date de 2002, fait partie d’une série de six palangriers réalisés chez Piriou entre 2001 et 2009. Tous longs de 55 mètres, ils avaient alors été construits pour quatre armements différents : à côté de l’Ile de la Réunion pour Comata, la Sapmer avait commandé l’Ile de Bourbon et l’Albuis, Cap Bourbon le Cap Horn (depuis affrété par la Sapmer) et Pêche Avenir le Saint André.

Le renouvellement de cette flottille de sisterships avait été amorcé en 2015 par Cap Bourbon (groupe Le Garrec) qui avait commandé un palangrier innovant de 59,45 mètres, construit par Piriou dans son chantier vietnamien de Nha Be.

Le nouveau bateau de Comata, qui sortira également de Nha Be, suit donc ce mouvement, même si le choix s’est porté sur un bateau plus grand, avec une longueur de 62.8 mètres. Le bateau disposera d’une cale à poisson, réfrigérée à -25°, de 700 m3 et de cales à coproduits de 95 m3, lui permettant de conserver à bord l’ensemble de la pêche et d’être aux normes du zéro rejet. Sa propulsion sera diesel-électrique avec deux moteurs de propulsion de 900 kW alimentés par quatre groupes de 780 kWe. Le design est signé Piriou Ingénierie et la coque, aux normes Ice IC, permettra au bateau de franchir les latitudes 60°S. 

 

Le futur palangrier de Comata (© PIRIOU)

Le futur palangrier de Comata (© PIRIOU)

 

TAAF Piriou